Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Edouard Philippe détaille le plan d'action du gouvernement pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris

Sybille Aoudjhane , ,

Publié le , mis à jour le 18/04/2019 À 13H00

Recruter des artisans, lancer un concours d'architecture, donner un cadre légal à la souscription lancée par le président de la république... A la suite du conseil des ministres du mercredi 17 avril, Edouard Philippe a détaillé le plan d'action du gouvernement pour mener à bien la restauration de la cathédrale, ravagée par un incendie lundi 15 avril.

Edouard Philippe détaille le plan d'action du gouvernement pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris
L'incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019.
© Guillaume Dessaix

Le compte à rebours est lancé pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Dans son adresse à la Nation au lendemain de l’incendie, Emmanuel Macron a affirmé vouloir reconstruire le bâtiment dans un délai de cinq ans. Le Premier ministre explique le plan de mobilisation qu’a été décidé au conseil des ministres du mercredi 17 avril 2019 spécifiquement dédié à la question de la reconstruction.

QUELLE FLÈCHE ? 

Jeudi 18 avril, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé lancer un "chantier de France" pour recruter les artisans. L'objectif est de "former plus de jeunes à ces métiers d'excellence" en apprentissage notamment, écrit la ministre sur son compte Twitter. "Nous avons la qualité, l'excellence en France. Mais on manque d'artisans partout", a-t-elle regretté au micro de France Bleu Provence

Une organisation dédiée aux travaux de reconstruction sera aussi menée par le ministère de la Culture. Une occasion pour solliciter "l’ensemble de la filière française des métiers d’art", souligne Edouard Philippe. La mission de représentation spéciale pour veiller au bon déroulement de ces travaux a été confiée au général Jean-Louis Georgelin. 

Un concours international d’architecture a été lancé pour reconstruire la flèche de la cathédrale. Une flèche ajoutée par Viollet-le-Duc au XIXème siècle qui pourra être reconstruite à l’identique ou adaptée aux "techniques et enjeux de notre époque", détaille le Premier ministre.

La gestion des dons

Un portail de collecte a été ouvert afin de récolter tous les dons nécessaires au financement de la rénovation. Quatre établissements d’utilité publique centralisent ces dons : le Centre des monuments nationaux, la Fondation du patrimoine, la Fondation de France et la Fondation Notre-Dame.

Un décret a été publié au journal officiel de la République qui ouvre "deux fonds de concours pour la reconstruction et la conservation de Notre-Dame de Paris". Ces fonds recevront les sommes de financement pour les travaux de restauration.

Fin avril, un projet de loi "donnera un cadre légal à la souscription nationale que le président de la République a lancée". La gestion des dons est régie par un comité présidé par le premier président de la Cour des comptes et les présidents de la commission chargée des finances et de la culture des deux Assemblées.

Le Premier ministre détaille les bénéfices fiscaux possibles en cas de dons. "Les Français qui effectueront un don pour la reconstruction de Notre-Dame bénéficieront d’une réduction majorée de leur impôt sur le revenu, de 75% jusqu’à 1000 euros et de 66% au-delà de 1000 euros", indique-t-il. Les entreprises bénéficieront d’une réduction d’impôt "de mécénat" dont la réduction fiscale s’élève à 60 % du don, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires annuel hors taxe comme le détaille le gouvernement.

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/04/2019 - 08h43 -

Il faut quand même relativiser ! Ce n'est que de la pierre et du bois. Me chagrinent davantage les souffrances humaines et animales que m'affecte la dégradation de ce bâtiment, aussi beau soit-il, aussi chargé d’histoire soit-il.
Répondre au commentaire
Nom profil

18/04/2019 - 20h20 -

Enfin ça me rassure !!!! je croyais que j'etais le seul à penser comme ça. Il reste heureusement de gens un peu sensés. Au moins deux.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle