Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Alain Everbecq DRH de Poclain Hydraulics « On ne compte pas son temps »

Publié le

Alain Everbecq DRH de Poclain Hydraulics « On ne compte pas son temps »
Alaine Verbecq DRH de Poclain Hydraulics

« Quand la situation est aussi dramatique, on est porté par les événements. Sur le coup, on ne compte ni son temps ni ses efforts », se souvient Alain Everbecq, le DRH de Poclain Hydraulics, évoquant le marathon de négociations qu’il a dû mener. Soutenu par la direction et l’actionnaire familial, qui ne veut pas de plan de sauvegarde de l’emploi, il est convaincu qu’il faut réduire le temps de travail et les salaires de tous. Son seul doute concerne l’ampleur de ces baisses. « Le taux a été fixé en fonction des besoins de l’entreprise », décrypte-t-il. « Mais une baisse de salaire de 15%, ce n’est pas rien pour un père divorcé qui doit verser une pension », reconnaît-il, mesurant l’effort accompli. Pour que l’accord soit signé par tous les partenaires sociaux, il multiplie réunions de groupe et entretiens individuels. Il ne transige pas sur le principe de la baisse collective, préférant travailler parallèlement à des accompagnements individuels ou des prêts à 0%. Son regret : ne pas avoir réussi à convaincre tous les salariés de rester. Mais il est fier d’avoir été un pionnier.

Sa négo En 2009, pour compenser une chute de 40% de l’activité, il obtient des salariés volontaires une baisse du temps de travail, et donc de salaire, de 15% pendant neuf mois.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle