Maroc Telecom sommé par l'ANRT de publier son offre Bitstream au plus tard le 15 octobre

Le régulateur marocain du marché des télécoms ANRT oblige l'opérateur historique Maroc Telecom de publier son offre permettant aux exploitants de réseaux publics de télécommunications d'offrir à leurs clients finaux des services voix et data. Dernier délai fixé, au plus tard le 15 octobre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Maroc Telecom sommé par l'ANRT de publier son offre Bitstream au plus tard le 15 octobre
Azdine El Mountassir Billah, directeur général de l'ANRT

Feuilleton dégroupage suite. L'opérateur historique Maroc Telecom se voit dans l'obligation de publier sur son site internet au plus tard le 15 octobre son offre de gros Bitstream pour le dégroupage de la boucle et sous-boucle locale.

C'est ce qu'a fait savoir dans un communiqué daté du 6 octobre l'Agence nationale de régulation des télécommunications marocaine (ANRT), dirigée par Azdine El Mountassir Billah,

processus de concertation

"Le Bitstream permet à des exploitants de réseaux publics de télécommunications d’offrir à leurs clients finaux des services de télécommunications voix et Data, en accédant aux lignes téléphoniques en cuivre de l’opérateur détenant une boucle locale" précise le régulateur dans son communiqué.

Cette décision s’inscrit dans le cadre du processus de concertation, entamé depuis début 2014, entre l’ANRT et les trois opérateurs marocains à savoir Maroc Telecom, Méditel filiale à 49% d'Orange et Inwi, filiale du koweitien Zain et de la SNI, holding de la famille royale marocaine.

De plus, Maroc Telecom "doit soumettre à l’examen et approbation de l’ANRT, au plus tard fin novembre 2015, des prestations complémentaires, visant l’enrichissement de ladite offre de gros notamment sur le plan technique", indique encore l'ANRT.

Enfin, cette décision complète le dispositif mis par en place par l'ANRT au Maroc notamment en ce qui concerne le dégroupage. Son objectif vise à faire croitre le segment fixe du marché des télécommunications, notamment l'ADSL très peu développé.

Maroc Telecom se trouve à nouveau devant une situation qu'il connait fort bien. Par le passé, il a déjà trainé les pieds pour permettre l'accès à ses boucles locales à ses concurrents lorsqu'il a reçu des injonctions d'opérer de la part de l'ANRT.

Nul doute que cette fois-ci encore, sa réponse sera scrutée avec attention par le gendarme des télécoms marocains .

N.D.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS