Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

4G au Maroc : les opérateurs Maroc Telecom, Inwi et Méditel obtiennent chacun une licence pour un coût global de 188 millions d'euros

, , , ,

Publié le

Le régulateur télécom marocain ANRT a annoncé ce 18 mars l'attribution d'une licence 4G à chacun des trois opérateurs Maroc Télécom, Inwi et la filiale à 40% d'Orange, Méditel. Le prix provisoire global de ces licences se chiffre à 2 milliards de dirhams, soit 188 millions d'euros, dont la moitié pour la seule licence de Maroc Télécom. Inwi reçoit lui la meilleure notation.

4G au Maroc : les opérateurs Maroc Telecom, Inwi et Méditel obtiennent chacun une licence pour un coût global de 188 millions d'euros

Ca y est ! L’attribution de licences utilisant des technologies mobiles de 4ème génération (4G) a été validée par le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane indique l'Agence nationale de régulation des télécoms (ANRT) dans un communiqué daté du 18 mars.

Chacun des trois opérateurs du pays, Maroc Telecom, Inwi et Méditel a été déclaré par l'ANRT attributaire provisoire d'une des trois licences dites "Licence A", "Licence B" ou "Licence C".

appel d'offres publié le 17 novembre

Les dossiers de candidature avaient été déposés par les opérateurs en réponse à l’appel d'offres publié le 17 novembre 2014 par l'ANRT, dirigée par Azzeddine El Mountassir Billah (photo). Le régulateur avait depuis repoussé une fois la date limite de réponse : de fin janvier la date était passée au 12 mars. Mais cette fois les délais auront été tenus.

Sur la base des offres financières présentées, les trois soumissionnaires se voient donc attribuer les licences d'exploitation de la 4G selon les conditions définies par l'ANRT.

Maroc Telecom s'est vu attribuer la "licence B" d'un montant d'un milliard de dirhams. Méditel a hérité pour sa part de la "licence A" pour 500,437 millions de dirhams. Quant à la licence C, elle a été attribuée à l'opérateur Inwi pour 503 millions de dirhams.

Le prix total des trois licences s'élève ainsi à plus de 2 milliards de dirhams  soit 188 millions d'euros environ qui iront abonder le budget de l'Etat marocain.

En plus de ces sommes, les trois opérateurs "contribueront aux frais de réaménagement du spectre des fréquences à hauteur de 860,4 millions de dirhams" (81 millions d'euros).

Pour rappel, Maroc Telecom (ou IAM), opérateur historique est le leader de la téléphonie mobile dans le royaume avec, à fin 2014, 41,% des 44 millions de lignes actives dans le pays. Il est suivi par Méditel, filiale à 40% (et bientôt plus) d'Orange et Inwi (Zain / SNI) qui détiennent respectivement 30,8% et 27,8% des lignes mobiles marocaines

L’évaluation des dossiers des trois soumissionnaires a abouti à des notes publiées par l'ANRT. Inwi obtient la meilleure note à savoir 82 sur 100, suivent Maroc Telecom à 81 sur 100 puis Méditel à 80 sur 100, indique le communiqué.

Les critères d'évaluation des candidats portaient, selon l'ANRT  sur trois points. Le premier tenait à ce que "les engagements pris, en termes de couverture au terme des cinq premières années des licences, sont supérieurs au minimum exigé dans le cadre de l’appel à concurrence".

Deuxième point, "les indicateurs de qualité de service proposés (...) alignés sur les meilleures pratiques internationales".

Enfin, le troisième point portait sur "la vision du marché et le business plan proposés par les soumissionnaires [et sa contribution] au développement du marché du haut et très haut débit mobile au Maroc".

L’évaluation des dossiers de candidature a été effectuée, conformément aux attributions de l’ANRT (Loi n°24-96), sur la base des critères fixés préalablement dans le Règlement de l’appel à concurrence (RAC), précise le régulateur.

PRIX DE RESERVE

Le prix de réserve minimal des licences était fixé à 500 millions de dirhams et la note éliminatoire à 70 sur 100, précise par ailleurs l'ANRT.

Attendu initialement à l'été 2014, l'appel d'offre sur la 4G au Maroc a été plusieurs fois retardée.

Désormais pourvus de leurs précieux sésames, les trois opérateurs vont pouvoir travailler d'arrache pied pour déployer leurs offres commerciales et techniques au plus vite. Sans doute avant la fin d'année.

Chacun d'entre eux a, en fait, déjà effectué depuis un an des tests en conditions réelles sur la 4G sur des zones urbaines ciblées ou à l'occcasion de grands évènements.

Nasser Djama et Pierre-Olivier Rouaud

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

19/03/2015 - 23h51 -

3G ; ne couvre pas tout le royaume , par exemple Berrechid coté inwi.
je ne vois pas comment passer a 4G.
vraiment de la rigolade.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle