Le CNES lance son fonds d'investissement spatial, CosmiCapital

Le Centre national d'études spatiales a officialisé la création d'un fonds d'investissement dédié au soutien des start-up dans le domaine des satellites, des lanceurs et des nouveaux services. Il sera abondé à hauteur de 80 à 100 millions d'euros par des institutionnels et industriels.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le CNES lance son fonds d'investissement spatial, CosmiCapital
Le Centre national d'études spatiales lance'un fonds d'investissement dédié au soutien des start-up dans le domaine des satellites, des lanceurs et des nouveaux services

Lundi 14 mai, le Centre national d'études spatiales (le CNES) a annoncé officiellement la création d'un fonds d'investissement dédié au soutien des start-up dans le domaine des satellites, des lanceurs et des nouveaux services. Baptisé CosmiCapital, il sera mis en place et géré par CapDecisif Management.

Abondé à hauteur de 80 à 100 millions d'euros par des investisseurs institutionnels et industriels, ce fonds interviendra dans la phase amont du développement de jeunes entreprises européennes. Objectif du Cnes: "promouvoir le spatial et son usage, notamment en favorisant l'émergence et le développement de services".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Le domaine spatial européen, en pleine mutation, représente une formidable opportunité pour les investisseurs", estime Olivier Dubuisson, le directeur général de CapDecisif Management. "Les jeunes entreprises à fort potentiel de croissance que nous avons commencé à identifier auront accès à un outil financier pour assurer leur développement, couplé à l'expertise technologique unique du CNES", précise-t-il.

"Nous pensons que ce sont les start-up qui vont construire une partie de l'avenir du spatial", indiquait il y a quelques jours Jean-Yves Le Gall le président du Cnes. Il y a un an, son agence co-investissait déjà avec la PME toulousaine Nexeya pour concevoir des nanosatellites (environ 50 kg) à bas coût.

A LIRE AUSSI

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS