Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Fleury Michon et le label Bleu Blanc Cœur au centre d’une polémique sur l’origine de la viande porcine

Adeline Haverland ,

Publié le

Malgré le logo Bleu Blanc Cœur apposé sur l'emballage, une partie des jambons Fleury Michon sont produits en Espagne. Bien que les importations de viande soient, dans certaines conditions, autorisées par le label, les fédérations d'agriculteurs ont relevé l'incohérence

Fleury Michon et le label Bleu Blanc Cœur au centre d’une polémique sur l’origine de la viande porcine
Le label Bleu Blanc Coeur apposé sur un produit ne signifie pas nécessairement qu'il a été fabriqué en France.
© Bleu Blanc Coeur

C’est par un tweet, posté par Philippe Jehan, président de la fédération départementales des syndicats d'exploitants agricoles de Mayenne, le 13 avril dernier et relayé de nouveau ce 13 août que la polémique a commencé.

Dans son message, le responsable agricole déplore qu’un produit labellisé "Bleu-Blanc-Cœur" propose des viandes venues d’Espagne et, en prime, y appose la photo des éleveurs de Mayenne.

 

 

 

 

Tweet adressé à Fleury Michon concernant l'origine de ses viandes

Rapidement repris par les internautes, le message de Philippe Jehan a obligé l’entreprise agroalimentaire ainsi que les responsables du label à se positionner. "Dans le cas de la photo des éleveurs, il s’agit d’une erreur d’étiquetage" a précisé, lors de la naissance de la polémique, le groupe avant de rajouter:  "nous faisons tout le nécessaire pour proposer du jambon français dans nos filières. Mais quand ce n'est pas possible, nous complétons nos achats en Europe sur nos exigences de qualité".

Les importations autorisées à certaines conditions

Mais l’industriel vendéen n’est pas le seul dans la tourmente. Le label Bleu Blanc Cœur, créé en 2000 pour certifier la qualité des produits est également concerné par la polémique. Les consommateurs lui reprochent de labelliser des produits dont l’origine n’est pas hexagonale.

Selon le cahier des charges du label, une importation de produits n’est autorisée que si la production française est notoirement insuffisante et dans une limite haute de 30% de la production concernée. "A ce jour, deux productions Bleu-Blanc-Cœur seulement nécessitent une production hors de nos frontières, ce sont le lin et la production de porc " explique un responsable du label. "Notre objectif est bel et bien d’accompagner la filière française à produire ces porcs, mais ce secteur n’est pas encore auto-suffisant. Ainsi, un faible pourcentage des porcs Bleu-Blanc-Cœur sont produits en Espagne sous cahier des charges Bleu Blanc Coeur (moins de 16%) ", reconnait ce porte-parole.

Des arguments qui ne semblent pas suffisants pour éteindre la polémique. Le syndicat de la Mayenne a annoncé avec saisi la direction de la conccurence et des fraudes dont l'enquête est toujours en cours. Le syndicat agricole espère que la décision des autorités permettra de remettre sur le devant de la scène la question de l'étiquetage, oublié des débats de la loi Alimentation.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus