Bosch prêt à investir 30 millions d'euros pour diversifier l'usine de Rodez

Face aux nouveaux engagements de la direction du groupe à la fois, sur le volume des productions et sur un projet industriel de diversification du site, les salariés de l'usine Bosch de Rodez (Aveyron) ont voté la fin du blocage mis en place à l'entrée du site.

Partager
Bosch prêt à investir 30 millions d'euros pour diversifier l'usine de Rodez
Les conditions semblent à nouveau réunies pour rouvrir le dialogue social sur le site Bosch de Rodez

Les conditions semblent à nouveau réunies pour rouvrir le dialogue social sur le site Bosch de Rodez. Depuis lundi 19 mars, à l'appel de l'intersyndicale SUD/CFDT/CFE-CGC et CGT, un barrage filtrant avait été mis en place à l'entrée de l'usine aveyronnaise, accompagné de débrayages ponctuels dans différents ateliers.

En cause : l'annonce en janvier dernier par la direction du groupe allemand d'investir 14 millions d'euros sur le site de Rodez pour moderniser une seules des deux lignes de production d'injecteurs diesel du site, avec en contrepartie l'adhésion des salariés à la signature d'un accord de compétitivité prévoyant notamment une baisse du temps de travail. Une décision qui sous-entend, selon les syndicats, l'arrêt programmé de la seconde ligne avec la condamnation de 350 à 450 emplois.

La pression s'était encore durcie d'un cran en milieu de semaine, avec un blocage total du site, la veille de la venue à Rodez de Jean-Pierre Floris, délégué interministériel aux restructurations d'entreprises, envoyé par le ministère de l'Economie Bruno Le Maire pour tenter une médiation.

Finalement, à l'issue d'une réunion organisée à la préfecture le 22 mars, une nouvelle assemblée générale des salariés a décidé vendredi 23 mars une levée du blocage, en attendant la signature d'un protocole de fin de conflit prévue pour le début de semaine prochaine. La raison : de nouveaux engagements pris par la direction du groupe. "Le gel des salaires a été effacé, des garanties ont été données à la fois sur les volumes de production et sur un projet de diversification du site et la direction est prête à négocier sur les mécanismes de compensation du recours au temps partiel", résume Yannick Anglares, secrétaire CGT du site Bosch de Rodez.

Une sortie de crise et la fin de la mono-production

Concrètement, la direction s'est engagée à assurer au site 8% de sa production européenne d'injecteurs sur les trois ans à venir. "Ces volumes assurent 100% de la charge de la ligne de production qui doit faire l'objet d'une modernisation", précise Yannick Anglares. Sur la même période, les volumes de production des buses d'injection et des bougies de préchauffage seront maintenus à leur niveau actuel.

Concernant l'arrêt programmé de la deuxième ligne d'injecteurs, les salariés ont également été rassurés. "Le groupe s'est engagé à mettre en œuvre des pistes de diversification avec le maintien des 300 équivalents temps plein qui risquaient d'être condamnés par l'arrêt de la ligne et un budget prévisionnel de 30 millions d'euros d'investissements d'ici 2020 pour accompagner ces nouveaux projets industriels", détaille Yannick Anglares. Une enveloppe qui s'ajouterait ainsi aux 14 millions d'euros programmés pour la modernisation de la ligne d'injecteurs.

Un vrai soulagement pour les 1 600 salariés du site Bosch de Rodez, dont l'usine, dédiée exclusivement à la fabrication de composants pour les moteurs diesel, pourrait ainsi sortir de sa mono-production, pour se repositionner sur de nouvelles activités.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé(e) de Certification Clients Agroalimentaires (F-X-H)

BUREAU VERITAS - 10/11/2022 - CDD - Cesson Sévigné

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

56 - BRECH

Résidence Opale, construction de 25 logements à Brech..

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS