Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pourquoi Apple ne lancerait pas d’iPhone 5G avant 2020

Ridha Loukil , ,

Publié le

Analyse Alors que Samsung, Huawei, Xiaomi, Oppo ou Vivo vont tous lancer leurs premiers smartphones 5G en 2019, Apple devrait rester à l’écart. Il ne devrait pas mettre son iPhone à l’heure de la prochaine génération de mobiles avant 2020. En voici les raisons.

Pourquoi Apple ne lancerait pas d’iPhone 5G avant 2020
L'iPhone XR avec Modem uniquement d'Intel
© Apple

Le coréen Samsung Electronics mais aussi les Chinois Huawei Technologies, Xiaomi, Oppo et Vivo, qui forment cinq des six plus gros vendeurs de smartphones dans le monde, affutent leurs armes. Ils prévoient tous de lancer leurs premiers smartphones 5G au premier semestre 2019. Le produit de Huawei Technologies sera même pliable. Sans surprise, Apple devrait rester à l’écart et attendre au moins 2020 pour prendre le train de la prochaine génération de mobiles.

De sérieux risques pour Apple?

Le géant californien, numéro deux mondial des smartphones en volume derrière Samsung Electronics mais numéro un en valeur

devant son rival coréen, resterait fidèle à sa stratégie adoptée lors du passage à la 3G puis à la 4G. A chaque fois, il a attendu un an avant de prendre le virage, sans que cela lui porte le moindre préjudice sur le marché. Des observateurs voient la situation différente dans la 5G en raison du saut élevé de débit promis par cette nouvelle technologie. Ils font pointer de sérieux risques pour la firme à la pomme si elle choisit de rester cette fois-ci en retrait. Ont-ils raison ? Pas si sûr.

Le lancement commercial de la 5G pour usages sur smartphones devrait débuter au premier trimestre 2019. Mais il ne concernera qu’une poignée de pays : Etats-Unis, Corée du Sud, Australie, Nouvelle Zélande et quelques petits pays d’Europe du Nord. La Chine, le Japon ou encore les grands pays européens ne suivront qu’à partir de 2020.

Bataille marketing et effet d'annonce

"La vague de lancement en 2019 sera une phase de bataille marketing et effets d’annonce, estime Alain Biston, directeur de l’activité réseaux mobiles de Nokia, lors de l'évènement 5G Campus à Saclay en novembre dernier. La 5G sera limitée en couverture à quelques grandes villes, voire certains quartiers. Il faudra attendre 2020 pour commencer à percevoir un vrai changement pour les utilisateurs." Autrement dit, les détenteurs de smartphones 5G seront presque partout en 4G en 2019. A quoi sert dans ces conditions de faire payer plus cher une technologie qui ne sera disponible que dans un nombre extrêmement restreint d’endroits ?

Dans sa version déployée actuellement, la 5G vise d’abord et surtout à aider les opérateurs mobiles à absorber l’augmentation du trafic sans surcoût. Les utilisateurs n’en ressentiront pas les effets. Il faudra attendre une version ultérieure pour qu’ils se rendent compte de ses bénéfices en termes de temps de latence. Or cette version n’est pas encore normalisée. Sa standardisation est attendue aux alentours de 2020 et son déploiement commercial vers 2021. Selon une étude du Xerfi, les Français n’en bénéficieront pas avant 2025.

Pragmatisme technologique

La position d’Apple est lucide. L’entreprise de Cupertino a toujours privilégié le pragmatisme sur le marketing, n’utilisant que des technologies déjà éprouvées sur le marché. Ceci est particulièrement vrai dans le Modem cellulaire, composant clé des mobiles assurant l’interface radio entre le terminal et le réseau. Comme le rappelle à L’Usine Nouvelle Sravan Kundojjala, analyste au cabinet Strategy Analytics, Apple préfère intégrer, non pas la dernière génération, mais celle d’après, sans que cela affecte négativement les ventes d’iPhone. Qui se soucie du Modem lors de l’achat d’un smartphone ?

Depuis la génération 2018 d’iPhone, Apple a choisi de ne plus faire appel aux Modems cellulaires de Qualcomm au profit d’Intel qui a désormais l’exclusivité du marché. Intel est déjà prêt pour la 5G avec son Modem XMM 8160 qu’il prévoit de commercialiser en 2019. Mais il serait techniquement à la traine sur Qualcomm, le roi incontesté de ce composant télécoms. Attendre 2020, c’est lui donner le temps de réduire son retard. Mais ce n’est probablement pas la principale raison de l’attentisme de la firme de Tim Cook.

Les constructeurs promettent des smartphones 5G dans le même format que les produits 4G actuels. C’est possible. Mais compte tenue de l’augmentation de la puissance de traitement, il y a à craindre un impact négatif sur la batterie sous la forme de réduction de l’autonomie. Au risque de décevoir les premiers utilisateurs, comme cela été le cas lors du passage à la 3G. Apple prendrait le temps d’éviter ces problèmes pour lancer des produits plus aboutis et plus performants. Le groupe californien n’a pas droit à l’erreur. Sa prudence se comprend aisément. Il en va de son image de marque premium.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle