Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La mission de la NASA vers la Lune en 2024 a désormais un nom, Artemis

Simon Chodorge , ,

Publié le

La NASA demande 1,6 milliard de dollars supplémentaires pour tenir un calendrier difficile : mener une expédition humaine vers la Lune en 2024. Le 13 mai, l'agence spatiale américaine a publié un amendement pour soumettre cette requête au Congrès. Dans la foulée, elle a révélé le nom de la mission en préparation : Artemis.

La mission de la NASA vers la Lune en 2024 a désormais un nom, Artemis
La NASA demande 1,6 milliard de dollars supplémentaires pour atteindre la Lune en 2024.
© NASA

L’agence spatiale américaine et la Maison Blanche demandent une rallonge budgétaire pour pouvoir se rendre sur la Lune en 2024. Lundi 13 mai, la NASA a publié un amendement pour obtenir du Congrès 1,6 milliard de dollars en plus pour ses activités en 2020. Les États-Unis ont déjà accordé un budget de 21 milliards de dollars à l’agence pour financer une nouvelle mission lunaire, plusieurs décennies après le programme Apollo.

Jim Bridenstine, administrateur de la NASA, a aussi baptisé la future mission vers la Lune lors d’une conférence de presse. Elle s’appelle désormais Artemis, déesse associée à la Lune et soeur jumelle d’Apollon (Apollo) dans la mythologie grecque.

Un défi technologique pour atteindre la Lune en 2024

Sous l’impulsion du président Donald Trump, la NASA souhaite envoyer deux astronautes - un homme et une femme - marcher sur la Lune en 2024. Un défi technologique et industriel tandis que l’agence tablait d’abord sur une expédition en 2028. Le dernier pas d’un homme sur la Lune remonte à 1972 et à la fin du programme Apollo.

Avec ce budget supplémentaire, la NASA souhaite financer le développement de son projet de station spatiale en orbite lunaire et l’achat d’un alunisseur pour transporter les astronautes de la station à la surface de la Lune. L’agence liste également des postes de dépenses pour son projet de lanceur lourd Space Launch System (SLS), la capsule spatiale Orion, le développement de nouvelles technologies de propulsion et robotiques pour explorer la Lune avant l’expédition de 2024.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle