Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Crash de l’A320 : qui est Germanwings, la compagnie low-cost de Lufthansa ?

, , , ,

Publié le , mis à jour le 24/03/2015 À 18H22

L'Airbus A320 qui s'est écrasé ce 24 mars dans le sud de la France appartenait à Germanwings, une filiale low-cost de Lufthansa. Cette entreprise, créée en 2002, permet à la compagnie allemande de se battre contre les concurrents qui proposent des vols à bas coûts en Europe : EasyJet et Ryanair. Sa flotte est désormais composée de 80 appareils.

Crash de l’A320 : qui est Germanwings, la compagnie low-cost de Lufthansa ? © Stahlkocher

L'Airbus A320 qui s'est crashé ce 24 mars à proximité de Barcelonnette dans les Alpes-de-Haute-Provence avec 150 personnes à son bord appartenait à Germanwings, une filiale low-cost de Lufthansa, la plus importante des compagnies aériennes européennes en nombre de passagers transportés par an. Réputée sûre, elle a acheminé, en 2012, 16 millions de voyageurs à bon port. Germanwings est basée à l’aéroport Cologne-Bonn et dessert 86 villes sur le Vieux Continent. C'est la première fois que l'entreprise est victime d'un accident aussi grave. Aucun avion opéré par une compagnie low-cost ne s'était jusqu'à présent crashé en Europe.

le bras armé de Lufthansa

Airbus frappé au cœur

Avec le crash de l'un de ses A320, Airbus est touché en plein cœur : les monocouloirs représentent 11 537 des 15 299 avions commandés au groupe aéronautique au 28 février 2015. 7 597 de ces appareils sont des A320. Le numéro de série du A320 qui s'est écrasé était le 147. Il avait d'abord appartenu à Lufthansa, avant d'être cédé à Germanwings et était sorti des lignes de production d'Airbus en 1991, indique l'avionneur européen. L'appareil avait accumulé 58 300 heures de vol au cours de 46 700 trajets. Il était équipé d'un turboréacteur CFM56-5A1, fabriqué par CFM International, une coentreprise de General Electric et du français Snecma. Que l'enquête donne ou pas l'engin de l'avionneur européen responsable de ce crash, les esprits retiendront qu'un A320 s'est écrasé.
Germanwings a vu le jour en 2002 et est devenue le bras armé de Lufthansa pour lutter contre la montée en puissance d'EasyJet et de Ryanair, qui proposent des vols à bas coûts. En janvier 2013, Lufthansa a annoncé qu'elle jetait l'éponge sur son segment court-courrier en Europe, à cause de cette concurrence accrue.

C'est à Germanwings qu'elle a confié la mission de reprendre l'essentiel de ces vols mi-2013. Les seuls qui restent dans le giron de la maison-mère sont ceux qui partent des aéroports de Francfort et de Munich. En prévision de ce vaste plan de réorganisation, Lufthansa avait transféré en 2012 800 de ses membres d'équipage et 30 avions à sa filiale, multipliant par deux le nombre de ses appareils.

la publicité en ligne pour séduire

Après ce dramatique accident, la flotte de Germanwings est constituée de 80 appareils : 42 A319, 15 A320 et 23 Canadair de Bombardier. Parmi eux, seuls 31 de ces A319 ont été commandés directement à Airbus. Les 11 autres A319 et les 15 A320 (16 en comptant celui qui s'est écrasé) sont vraisemblablement les engins cédés par Lufthansa en 2012.

Germanwings vise en priorité une clientèle d'affaires, à laquelle elle propose des suppléments comme du champagne ou des rangées de sièges plus espacées que ses concurentes. Ses tarifs sont 20% à 30% moins chers que ceux de Lufthansa, selon Reuters. Pour séduire des passagers qui réservent de plus en plus souvent leurs billets sur Internet, l'entreprise a misé sur la publicité en ligne. En 2013, c'était la troisième société à avoir le plus investi dans ce secteur en Allemagne, derrière eBay et Volkswagen, selon le spécialiste des statistiques Statista. Elle aurait déboursé 15,7 millions d'euros dans ce média.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle