Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Sika, Xtreee… Les prouesses de l’impression 3D béton au salon Intermat

Marine Protais , , ,

Publié le

Vidéo Sika présente sa solution d’impression 3D béton lors du salon Intermat, qui se déroule du 23 au 28 avril à Paris Nord Villepinte. Le chimiste suisse n’est pas le seul acteur de la construction à s’intéresser à cette technologie prometteuse qui permet formes complexes, gains de matières premières et de temps.

[Vidéo] Sika, Xtreee… Les prouesses de l’impression 3D béton
La technologie d'impression 3D béton du suisse Sika est présentée à Intermat 2018.
© Sika

Après le plastique, la céramique et le métal… C’est le béton qui commence à avoir le vent en poupe dans le monde de l’impression 3D. Formes géométriques complexes, structures futuristes, construction de bâtiment en urgence, personnalisation des logements, gains de matières premières… Les avantages de l’impression 3D béton intéressent les acteurs du BTP. A l’image du spécialiste des matériaux de construction Sika. Le groupe suisse a présentera sa technologie au Intermat, qui se déroule à Paris-Nord Villepinte du 23 au 28 avril. Technologie pour laquelle le chimiste a reçu le prix World of Concrete en février dernier.

Le procédé inclut un robot sur lequel une tête d’impression extrudeuse a été fixée. Celle-ci est "le point central du processus" selon Sika. Il s’agit d’un outil breveté et développé par Sika, qui mélange le mortier en ajoutant différents adjuvants. Le matériau durcit en quelques secondes et adhère à la couche précédente. Avec une vitesse d'impression de 1 mètre par seconde, des objets peuvent être produits jusqu'à une hauteur de 10 mètres.

Le faux récif de corail d'XtreeE

Sika n’est pas le seul à se lancer sur ce créneau. La start-up francilienne Xtreee, également présente sur le salon Intermat, a développé un procédé similaire : un robot ABB customisé sur lequel a été fixée une tête extrudeuse qui imprime une pâte cimentaire. La start-up a déjà réalisé plusieurs projets avec cette technologie. L’un des derniers en date : la reproduction d’un récif de corail, réalisé en partenariat avec Seeboost, filiale de l’ingénieriste Egis. Le récif a été immergé dans la mer méditerranée au sein du parc National des Calanques, près de Marseille. Son étonnante architecture poreuse, qui imite le corail, a pour vocation d’accueillir des espèces de poissons, mais aussi des polypes de coraux qui pourront ainsi se reproduire.

Un habitat social à Nantes grâce à l'impression 3D 

Autres acteurs dans le domaine de l’impression 3D pour la construction : l’Université de Nantes et sa technologie brevetée Batiprint. La technologie Batiprint se distingue des deux précédentes car en plus de couches de béton, le robot imprime également des couches de mousse de polyuréthane, un matériau isolant. L’Université de Nantes et plusieurs partenaires, centres de recherche, collectivités, agences d’architecture et industriels comme Bouygues, se sont fait remarquer en septembre avec la construction de l’habitat social Ynhova à Nantes. Une maison de 95 mètres carrés, 5 pièces, dont le gros œuvre a été imprimé avec la technologie Batiprint. Le tout en 33 heures, contre plusieurs semaines en construction classique. Elle accueillera ses premiers résidents en juin.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle