Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

L'Ufip tire à boulets rouges sur la fiscalité carbone

Myrtille Delamarche ,

Publié le

A l’occasion de la présentation de son bilan annuel, le président de l’Union française des industries pétrolières (Ufip), Francis Duseux, a vivement critiqué la politique gouvernementale en matière d’énergie.

L'Ufip tire à boulets rouges sur la fiscalité carbone
Les industriels du pétrole aspirent à une transition vers une énergie décarbonée plus progressive et avec un impact social réduit.
© Zbynek Burival - Unsplash

L’Union française des industries pétrolières (Ufip) a présenté, le 28 mars, son bilan 2018 et ses perspectives pour 2019. Son président Francis Duseux a identifié quatre défis qui pénalisent à la fois les acteurs français de l'industrie pétrolière, en pesant sur leurs marges ou leurs ventes, et les consommateurs qui en supportent le surcoût. Tous sont des projets visant à réduire l’empreinte carbone des produits pétroliers.

La PPE dans le viseur

D’abord, il y a la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) "pas réaliste" et qui va "trop vite, trop cher, trop fort". Ce, sans anticiper ni prévoir de compensation de l’impact sur la filière (200 000 emplois) et l'outil industriel (raffineries, dépôts et réseaux). Pour le consommateur, Francis Duseux décrit une double peine cumulant un risque sur la sécurité des approvisionnements en carburants (à travers un maillage réduit du territoire) et un reste à charge considérable, notamment sur l'isolation des logements (5000 euros d'aide pour un coût de 30000 euros, amorti sur 60 ans) et le remplacement des chaudières (jusqu'à 2500 euros d'aides pour une chaudière à 15 000 euros). L'Ufip alerte également sur le manque de neutralité technologique d'un virage tout électrique, quand d'autres solutions vertueuses pourraient être explorées.

Défi numéro deux, les certificats d’économies d’énergie (CEE), un dispositif qualifié par Francis Duseux de "taxe carbone qui ne dit pas son nom" ponctionnant 4 à 5 milliards d’euros par an (5,63 centimes par litre) sur le consommateur. L'Ufip réclame donc une meilleure maîtrise des coûts, ainsi qu'un délai d'une année supplémentaire.

L'Ufip vent debout contre une nouvelle taxe carbone

L’Ufip s’oppose aussi à toute nouvelle hausse des taxes sur les carburants et défend le retour - évoqué par le président Emmanuel Macron - à une taxe flottante sur les carburants, compensant à la hausse ou à la baisse les variations du cours du pétrole. "C'est une bonne idée, même si c’est une usine à gaz pour les pétroliers". "Après une hausse des taxes de 20 centimes par litre en 4 ans, on constate une baisse considérable des volumes vendus dans les zones frontalières", affirme Francis Duseux.

L’éradication annoncée du fioul domestique, enfin, est dénoncée "alors que les nouvelles chaudières à très haute performance énergétique consomment 30 % de moins que les chaudières qui ont vingt ans". La profession étudie par ailleurs la faisabilité de l'intégration de 30% d'agrocombustible dans le fioul domestique, ce qui ramènerait les émissions de ce combustible au niveau du gaz, selon l'Ufip. La faisabilité d'une extension du réseau de gaz de ville pour toucher une partie des 45% de foyers qui se chauffent au fioul faute d'accès au gaz est également étudiée.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

29/03/2019 - 15h32 -

Les vieilles chaudières c'est comme les vieilles voitures, il faut les remplacer ! Mais les nouvelles ont fait des progrès énormes et sont beaucoup moins énergivores qu'auparavant. Et pour que le fioul coute moins chère, de plus en plus de monde s'inscrit sur POEMOP, les groupements de fioul pour particuliers.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle