L'Ufip tire à boulets rouges sur la fiscalité carbone

A l’occasion de la présentation de son bilan annuel, le président de l’Union française des industries pétrolières (Ufip), Francis Duseux, a vivement critiqué la politique gouvernementale en matière d’énergie.

Partager

L'Ufip tire à boulets rouges sur la fiscalité carbone
Les industriels du pétrole aspirent à une transition vers une énergie décarbonée plus progressive et avec un impact social réduit.

L’Union française des industries pétrolières (Ufip) a présenté, le 28 mars, son bilan 2018 et ses perspectives pour 2019. Son président Francis Duseux a identifié quatre défis qui pénalisent à la fois les acteurs français de l'industrie pétrolière, en pesant sur leurs marges ou leurs ventes, et les consommateurs qui en supportent le surcoût. Tous sont des projets visant à réduire l’empreinte carbone des produits pétroliers.

La PPE dans le viseur

D’abord, il y a la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) "pas réaliste" et qui va "trop vite, trop cher, trop fort". Ce, sans anticiper ni prévoir de compensation de l’impact sur la filière (200 000 emplois) et l'outil industriel (raffineries, dépôts et réseaux). Pour le consommateur, Francis Duseux décrit une double peine cumulant un risque sur la sécurité des approvisionnements en carburants (à travers un maillage réduit du territoire) et un reste à charge considérable, notamment sur l'isolation des logements (5000 euros d'aide pour un coût de 30000 euros, amorti sur 60 ans) et le remplacement des chaudières (jusqu'à 2500 euros d'aides pour une chaudière à 15 000 euros). L'Ufip alerte également sur le manque de neutralité technologique d'un virage tout électrique, quand d'autres solutions vertueuses pourraient être explorées.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Défi numéro deux, les certificats d’économies d’énergie (CEE), un dispositif qualifié par Francis Duseux de "taxe carbone qui ne dit pas son nom" ponctionnant 4 à 5 milliards d’euros par an (5,63 centimes par litre) sur le consommateur. L'Ufip réclame donc une meilleure maîtrise des coûts, ainsi qu'un délai d'une année supplémentaire.

L'Ufip vent debout contre une nouvelle taxe carbone

L’Ufip s’oppose aussi à toute nouvelle hausse des taxes sur les carburants et défend le retour - évoqué par le président Emmanuel Macron - à une taxe flottante sur les carburants, compensant à la hausse ou à la baisse les variations du cours du pétrole. "C'est une bonne idée, même si c’est une usine à gaz pour les pétroliers". "Après une hausse des taxes de 20 centimes par litre en 4 ans, on constate une baisse considérable des volumes vendus dans les zones frontalières", affirme Francis Duseux.

L’éradication annoncée du fioul domestique, enfin, est dénoncée "alors que les nouvelles chaudières à très haute performance énergétique consomment 30 % de moins que les chaudières qui ont vingt ans". La profession étudie par ailleurs la faisabilité de l'intégration de 30% d'agrocombustible dans le fioul domestique, ce qui ramènerait les émissions de ce combustible au niveau du gaz, selon l'Ufip. La faisabilité d'une extension du réseau de gaz de ville pour toucher une partie des 45% de foyers qui se chauffent au fioul faute d'accès au gaz est également étudiée.

Myrtille Delamarche Rédactrice en chef matières, climat et transition énergétique, chef de projet Indices & Cotations

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS