Pour réinventer la taxe carbone, et si on commençait par bien lire la PPE...

Quel que soit le mode de fiscalité écologique retenu après la fin du moratoire sur la taxe carbone, un simple fléchage vers la transition énergétique ne suffira pas. Une piste de solution est peut-être bien cachée dans la PPE.

Partager
Pour réinventer la taxe carbone, et si on commençait par bien lire la PPE...
La DGEC a dû revoir à la baisse son chiffrage d’impact de la PPE à la suite du moratoire sur la taxe carbone.

La taxe carbone n’est pas morte. Du moins pas encore. Le moratoire d’un an sur la contribution climat énergie (CCE) ne la supprime pas mais stoppe la trajectoire de hausse prévue jusqu’en 2022. Après avoir stagné à 7 euros en France jusqu’en 2014, la CCE valorisait la tonne de CO2 à 30,5 euros en 2017 et 44,6 (soit 3 centimes de plus par litre d’essence) en 2018. Sans le moratoire de 2019, elle devait atteindre 86 €/tCO2 en 2022.

Cette réponse d’urgence du Premier ministre à la colère des gilets jaunes devait laisser au gouvernement du temps pour remettre à plat la fiscalité écologique pour la rendre plus juste. La pétition "l’affaire du siècle" et une tribune de 86 députés l’obligent à accélérer le tempo et à l’inscrire au grand débat. Mais l’opération est complexe. Quel que soit le dispositif fiscal qui sera choisi pour financer la course à la neutralité carbone du pays, il ne pourra plus venir s’ajouter comme une verrue sur la fiscalité existante.

Flécher et chiffrer

Et pas question de se contenter de flécher les sommes collectées vers la transition énergétique sans chiffrer précisément les externalités positives des investissements que cette taxe, quelle qu’elle soit, permettra de financer. Cet exercice, la Direction générale énergie climat (DGEC) l’a déjà en partie réalisé dans la définition de la stratégie nationale bas carbone et de la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Or, le moratoire l’a aussi obligé à revoir certains chiffres à la baisse.

En 2028, la PPE ne créerait plus que 413 000 emplois, contre les 420 000 prévus initialement. Le pouvoir d’achat des ménages ne gagnerait que 2,2 pts en 2028 contre les 2,3 points prévus ; et le PIB n'augmenterait que 1,9 point contre les 2 points envisagés. Sans parler des milliards d’euros d’investissements, injectés dans l’économie, qui seront décalés après 2023.

Un plan national

Reste que ces externalités positives, bien valorisées et mises en regard d’une fiscalité écologique clairement ciblée, pourraient motiver les plus réticents à une valorisation élevée du prix de la tonne de CO2. Bref, c’est une véritable politique industrielle, sociale et fiscale de transition énergétique dont la France doit se doter pour la rendre acceptable et la financer. Il n’y a plus qu’à.

1 Commentaire

Pour réinventer la taxe carbone, et si on commençait par bien lire la PPE...

GOSSE
17/02/2019 18h:16

y a bien une autre politique reprendre la recherche pétrolière et gazière en France sur terre et sur mer.La Méditerrannée est pleine de gaz à la grande satisfaction d' Israel ,de l'Egypte bientôt de Chypre ,de la Turquie du Liban .... une industrie qui investit partout dans le monde et qui ne demande pas de subventions pour investir , exploiter ,.distribuer lol le vrai problème des énergies de substitution c'est qu'elles coûtent bras et que sans l 'harassement fiscal elle 'est impossible à mettre en place ,seulement voila dans un pays numéro 1 d cela fiscalité cela devient très ,très compliqué? ça passe ou suis je encore censuré pour non adepte religieux au échauffement climatique? si c'est le cas OK je m' en souviendrai lors de mon renouvellement d'abonnement Alors censure ,

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS