Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[L'industrie c'est fou] La Nasa crée des aurores boréales artificielles dans le ciel de Norvège

Esther Attias , ,

Publié le

Vidéo Le weekend du 6 et 7 avril, la Nasa a propulsé des fusées dans le ciel nocturne de la Norvège pour recréer les effets lumineux des aurores boréales. La recherche peine encore à en percer les mystères et cette expérience servirait à comprendre le phénomène.  

[L'industrie c'est fou] La Nasa crée des aurores boréales artificielles dans le ciel de Norvège
Les petits tourbillons sont formés par les fusées de la NASA. Au-dessus, on voit une aurore boréale naturelle.
© NASA

Ils l’appellent "AZURE". Il ne s’agit pas de la couleur des cieux mais d’un projet de la Nasa destiné à recréer des aurores boréales dans l’éther norvégien. Le "Auroral Zone Upwelling Rocket Experiment", mené le 5 avril depuis la base spatiale Andøya (Norvège), a été réalisé avec succès, s’est félicité l’administration américaine de l’aéronautique et de l’espace.

Les aurores boréales naissent de la collision de particules solaires avec l’atmosphère terrestre. Elles seraient le résultat visible de la chaleur et de l’énergie kinésique dégagées par cette collision. L’expérience Azure a tenté, avec succès, de reproduire cet effet.

Des marqueurs visuels pour les scientifiques

Plus concrètement, elle a consisté en l’envoi dans le ciel norvégien de deux fusées Black Rant XI à 18h14 et 18h16, s’élevant chacune à 322 km et 325 km d’altitude, respectivement. Les fusées ont mesuré la pression atmosphérique et la température de l’atmosphère grâce à des instruments fixés dans leur structure. Ce faisant, elles ont déployé dans le ciel une mixture à l’état gazeux de trimethylaluminium, de baryum et de strontium. Exposé à la lumière, ce mélange se charge d’ions, et produit des nuages colorés semblables aux aurores boréales.

Les aurores boréales n’ont pas simplement une valeur esthétique. Pour les chercheurs, recréer des aurores boréales artificielles permet de suivre la trajectoire de des particules électriques neutres et chargées d'ions. Objectif : mieux comprendre l’ensemble de l’énergie qui circule dans l’espace terrestre. "Plus on en apprend sur les aurores boréales, plus on comprend les processus fondamentaux qui animent l’espace proche de la Terre, un espace de plus en plus sollicité par les hommes, et qui recueille tant les astronautes que les GPS et systèmes de communication pouvant influencer les hommes sur terre au quotidien", décrit la NASA sur son site.

A l'intérieur de la spatiale Andøya (Norvège) de la NASA

Comprendre le mouvement des particules

""Calculer et enregistrer les mouvements de ces aurores boréales artificielles permettra d’acquérir des données précieuses sur les mouvements horizontaux et verticaux des particules chargées d’ions" à cet endroit du système magnétique de la planète.

Cette expérience intervient après un léger faux bond : initialement prévue en mars, AZURE a été repoussé pour cause de ciel nuageux.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

%%ARTICLELIE:828560%%CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle