Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Kering cède La Redoute à l’actuelle PDG, Nathalie Balla

, , , ,

Publié le

C’est finalement à Nathalie Balla, l’actuelle PDG de La Redoute, que le groupe Kering accepte de céder sa filiale. Avec elle, s’ouvre maintenant les négociations exclusives de préparation détaillée de la cession.

Kering cède La Redoute à l’actuelle PDG, Nathalie Balla © Google Maps

A l’issue de la réunion de son conseil d’administration, le groupe Kering a décidé, contre toute attente, d’ouvrir les négociations exclusives avec Nathalie Balla, présidente directrice générale de La Redoute depuis 2009 et Eric Courteille, le secrétaire général de Redcats, la maison mère de La Redoute, elle-même filiale de Kering.

"Kering s’est tourné vers un tandem de managers expérimentés et complémentaires, connaissant très bien La Redoute, ses équipes et ses territoires. Je suis convaincu qu’ils sont les plus à même de réussir la transformation nécessaire pour permettre à La Redoute de conserver sa place de leader sur Internet pour l’habillement et la maison en France", a précisé François-Henri Pinault, PDG de Kering.

Ces deux cadres dirigeants avaient déposé leur projet de reprise samedi 30 novembre. Les syndicats, informés lundi 2 décembre, s’étaient montrés très prudents, voire sceptiques, jugeant trop peu précis le volet financier de cette éventuelle reprise.

Kering recapitalise

C’est pourtant, malgré cette relative précipitation, cette offre qu’a retenu le groupe Kering. "Une nouvelle entité serait créée par les acquéreurs qui y investiraient à titre personnel ; elle serait co-présidée par Nathalie Balla et Eric Courteille qui en détiendraient conjointement la majorité, le solde du capital étant détenu par une équipe de managers. Cette société acquerrait la totalité du capital de La Redoute, de Redoute International et de Relais Colis", précise Kering dans un communiqué. En complément, Kering annonce sa décision de recapitaliser La Redoute et Relais Colis, la société assurant la messagerie. L’objectif est d’installer une "situation financière saine, forte d’un excédent de trésorerie significatif", et de financer les nécessaires transformations de l’entreprise (informatique, logistique et plan social).

La Redoute emploie à ce jour, 3300 salariés, dont 900 à l’étranger (contre 5000 salariés en 2006).

L’entreprise se déploie sur deux sites principaux : Roubaix (siège social, 180 personnes) et dans la ville voisine de Wattrelos, sur la zone d’activité de La Martinioire, se trouve le cœur de l’activité industrielle de la Redoute : le stockage et de confection des colis, les expéditions, la gestion des retours ainsi que la société de messagerie.

Initialement, la cession de la Redoute devait s’accompagner d’un plan social d’au moins 700 licenciements. A ce jour, rien n’a été précisé dans le projet déposé par les cadres dirigeants. Les syndicats considèrent, qu’il serait à priori "le moins dramatique et le plus responsable socialement". Nathalie Balla et Eric Courteille devraient présenter le détail de leur projet d’entreprise aux partenaires sociaux au cours du premier semestre 2014. 

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle