L'Usine Nouvelle

L'Usine Energie

Framatome va acquérir le pôle contrôle-commande nucléaire de Schneider

, , , ,

Publié le , mis à jour le 22/01/2018 À 17H30

Framatome, filiale d'EDF spécialisée dans la conception de réacteurs nucléaires, a annoncé jeudi 18 janvier la conclusion d’un accord avec Schneider Electric pour lui racheter son activité automatisation.

Framatome va acquérir le pôle contrôle-commande nucléaire de Schneider
Framatome, filiale d'EDF spécialisée dans la conception de réacteurs nucléaires, a annoncé la conclusion d’un accord avec Schneider Electric pour lui racheter son activité automatisation. /Photo prise le 26 septembre 2017/REUTERS/Régis Duvignau
© REGIS DUVIGNAU

La filiale d'EDF spécialisée dans la conception de réacteurs nucléaire Framatome va acquérir l'activité automatisation de Schneider. L'opération devrait être finalisée avant la fin du premier trimestre 2018, précise Framatome dans un communiqué publié jeudi 18 janvier.

Cette acquisition va permettre à Framatome d'élargir ses offres de systèmes de contrôle-commande (I&C). "Ces solutions constituent le système nerveux d’une centrale nucléaire et permettent aux exploitants de contrôler le fonctionnement d’un réacteur", explique l'entreprise. "Plus de 80 systèmes de contrôle-commande de sûreté ont été installés par Framatome sur 44 réacteurs dans 17 pays, et près de 250 systèmes d’automatisation ont été installés ou sont en cours d’installation par Schneider Electric", liste la filiale d'EDF. 

Un partenariat de fabrication à long terme

L'accord entre les deux entreprises établit également un partenariat de fabrication à long terme, précise Framatome dans un communiqué. "Avec cette acquisition, nous pourrons fournir un soutien à long terme aux systèmes de nos clients et intervenir comme leur fabricant d’équipements d’origine dans le cadre de leurs campagnes de modernisations de contrôle-commande", explique dans un communiqué Gary Mignogna, le PDG de Framatome Inc, la branche américaine de la nouvelle filiale d'EDF.

Framatome, issue de la restructuration du groupe Areva, est détenue par le groupe EDF à 75,5%, par le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) à 19,5% et par le français Assystem à 5%.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte