Dans l’alimentaire, entreprises et grande distribution facilitent l'évaluation RSE

Pour valoriser les bonnes pratiques RSE et simplifier la vie des PME, les entreprises de l’alimentation ont créé un portail web unique, qui permettra aux fournisseurs de mieux répondre aux attentes de la grande distribution.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Dans l’alimentaire, entreprises et grande distribution facilitent l'évaluation RSE
Un nouveau portail pour évaluer rapidement sa responsabilité sociétale.

Elle est de plus en plus réclamée dans l’audit d’un fournisseur, mais parfois difficile à mesurer pour des PME, ou sujette à des lectures différentes. Evaluer sa responsabilité sociétale sera-t-il demain un jeu d’enfants pour les entreprises ? C’est l’ambition de Valorise, un portail créé par un consortium des représentants de l’industrie agroalimentaire (Ania, Coop de France), des PME fournisseurs (FEEF) et de la grande distribution (FCD).

Se comparer aux autres fournisseurs de son secteur

Le principe ? Sortir des innombrables et complexes audits, souvent perçus comme punitifs pour les fournisseurs, en proposant un outil simple, avec vingt-quatre critères à remplir, basés sur la norme 26 000 (voir encadré). Grâce à un site internet unique, il permet à une PME ou un grand groupe de se faire ainsi référencer aussi bien par Carrefour que par Auchan, et de pouvoir se comparer aux autres fournisseurs de son secteur. "Le but est d’engager l’ensemble des acteurs sur les sujets RSE et leur donner les outils pour valoriser leurs propres démarches", explique Christian-Guillaume Marchal, directeur conseil en charge des filières alimentaires durables chez GreenFlex. Ce cabinet de conseil spécialisé dans les solutions sur la transition environnementale et sociétale a accompagné le consortium et créé la plateforme numérique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une obligation d’honnêteté

Transparence, éthique, respect des droits de l’homme, protection du consommateur, environnement… A chacun d’établir son propre diagnostic sur la façon dont il a mis en place des pratiques durables pour répondre à ces enjeux. "C’est aussi une démarche d’accompagnement pour les amener à progresser chaque année, avec des bonnes pratiques pour les faire passer à un niveau deux ou trois", résume Sandra Thevenaz, la directrice marketing de Greenflex. Les entreprises auront une présomption d’honnêteté.

"Ce dispositif les place dans une logique de progrès", insiste Christian-Guillaume Marchal. "Valorise devrait permettre de mieux intégrer dans les relations commerciales des critères RSE, qui est un véritable enjeu de création de valeur pour répondre au mieux aux attentes consommateurs", estime Michel Prugue, le président de Coop de France. C’est aussi une "démarche partenariale unique entre des fédérations représentant à la fois les fournisseurs et les acteurs de la grande distribution", complète Jean-Philippe Girard, le président de l’Ania. Déjà en ligne pour permettre à toutes les parties prenantes de mieux comprendre la démarche, le site sera officiellement ouvert en septembre aux données de tous les fournisseurs alimentaires et non alimentaires qui le souhaitent.

Gaëlle Fleitour

Qu’est-ce que l’auto-évaluation RSE ?

Née en 2010, l’ISO 26 000 est une norme représentant le premier véritable standard international de responsabilité sociétale. Elle ne fait pas l’objet d’une certification à proprement parler car il s’agit de lignes directrices devant alimenter la réflexion stratégique des organisations. D’où la possibilité de s’auto-évaluer pour les entreprises.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS