Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Un problème de vibration dans le réacteur nucléaire finlandais d'Areva

, , , ,

Publié le , mis à jour le 25/02/2019 À 19H00

Un problème de vibration a été détecté dans un réacteur EPR de troisième génération construit par Areva en Finlande. Le régulateur nucléaire finlandais, qui doit accorder son permis d'exploitation, a identifié des dépassements des limites de sécurité au niveau des vibrations d'une partie du pressuriseur. Retardé à plusieurs reprises, le chantier de réacteur EPR d'Olkiluoto 3 a fait l'objet d'un litige puis d'un accord entre Areva et Teollisuuden Voima Oyj (TVO).

Un problème de vibration dans le réacteur nucléaire finlandais d'Areva
Un problème de vibration a été détecté dans un réacteur EPR de troisième génération construit par Areva en Finlande.
© D. R.

Le régulateur nucléaire finlandais a identifié un problème à Olkiluoto 3, un réacteur EPR de troisième génération de 1,6 gigawatts construit par Areva, qui s'appelle aujourd'hui Orano, et ce problème doit être réglé avant que l'unité ne reçoive un permis d'exploitation.

Le réacteur doit normalement commencer à produire de l'électricité en janvier 2020 après un retard de 10 ans.

En 2018, Areva est arrivé à un accord avec Teollisuuden Voima Oyj (TVO) qui prévoit 450 millions d'euros de dédommagements en faveur de l'électricien finlandais pour le retard accumulé sur le chantier du réacteur EPR d'Olkiluoto 3.

Les vibrations d'une partie du pressuriseur dépassent les limites 

Le régulateur a dit à Reuters que les vibrations d'une partie du pressuriseur, un composante du circuit primaire du réacteur, dépassaient les limites de sécurité.

"Les résultats des tests montrent que ces vibrations ne sont pas approuvées, a dit Pekka Valikangas, chargé des réacteurs nucléaires au sein du régulateur, quelques jours avant la publication, prévue lundi 25 février, d'une importante évaluation.

Cette évaluation pèsera sur la décision ou non du gouvernement finlandais d'accorder à Olkiluoto 3 un permis d'exploitation.

"Il faut que ceci soit réglé avant que le ministère ne se décide au sujet du permis", a poursuivi Pekka Valikangas, ajoutant ne pas savoir si la découverte de ce problème allait entraîner de nouveaux retards.

Avec Reuters (Lefteris Karagiannopoulos, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle