Saint-Gobain veut prendre le contrôle de Sika et vendre Verallia

, , , ,

Publié le

Le groupe français de matériaux de construction Saint-Gobain a annoncé ce lundi 8 décembre son intention de prendre le contrôle du groupe suisse Sika, spécialisé dans la chimie de la construction, et de mettre en vente sa filiale Verallia.

Saint-Gobain veut prendre le contrôle de Sika et vendre Verallia
Pierre-André de Chalendar PDG de Saint-Gobain. Le numéro un mondial de la production, transformation et distribution de matériaux de construction a annoncé lundi un projet d'acquisition de la holding Schenker Winkler pour 2,75 milliards de francs suisses (environ 2,3 milliards d'euros) afin de prendre le contrôle du chimiste suisse Sika, qui s'est déclaré hostile à l'opération. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier

Saint-Gobain a annoncé ce lundi 8 décembre un projet d'acquisition de la holding Schenker Winkler pour 2,75 milliards de francs suisses (environ 2,3 milliards d'euros) afin de prendre le contrôle du chimiste suisse Sika, qui s'est déclaré hostile à l'opération.

Sika opposé à un rapprochement

Le projet consisterait à racheter auprès de la famille Burkard, actuel actionnaire de contrôle de Sika, 16,1% du capital de Sika qu'elle détient et 52,4% des droits de vote associés.

"Après acquisition, le groupe Saint-Gobain pourra consolider Sika par intégration globale dans ses comptes avec un impact positif sur le résultat net dès la première année", a précisé le groupe français dans un communiqué.

"Saint-Gobain n'a pas l'intention de procéder à une offre sur la totalité du capital de Sika et fait pleinement confiance à la société pour poursuivre son développement", a-t-il ajouté.

Sika a répondu qu'il ne soutenait par ce changement de contrôle, et que son conseil et sa direction "n'avaient été ni impliqués, ni consultés en rapport avec le projet de transaction".

Dans un communiqué, le groupe suisse a ajouté qu'une partie des membres du conseil et la direction du groupe avaient décidé de démissionner après la clôture de l'opération.

Au cours d'une téléconférence de presse, le PDG de St-Gobain s'est dit surpris de cette réaction. "Nous avons eu des discussions très constructives, notamment avec le 'CEO' et le 'chairman', sur le projet industriel que nous pouvions avoir en commun", a dit Pierre-André de Chalendar.

"Nous devions poursuivre ces discussions dimanche, et nous avons donc été extrêmement surpris d'un revirement d'attitude au cours du week-end que nous avons appris hier soir."

Mise en vente de Verallia

Le numéro un mondial de la production, transformation et distribution de matériaux de construction a également annoncé la mise en vente de Verallia, sa division de conditionnement en verre.

Le groupe entend boucler ces deux opérations, grâce auxquelles il veut accélérer son repositionnement sur les solutions pour l'habitat et l'industrie, au plus tard au second semestre 2015 pour Sika et avant l'été 2015 pour Verallia.

Saint-Gobain a cherché à l'origine à introduire en Bourse l'ensemble de Verallia en 2011, mais il avait dû interrompre l'opération à cause des conditions de marché. Depuis, il a cédé la partie américaine de son activité à Ardagh.

Pierre-André de Chalendar a souligné qu'il entendait vendre cette fois Verallia en un seul bloc, et qu'il avait reçu de nombreuses marques d'intérêt pour l'activité, à la fois de la part de fonds d'investissement et de groupes industriels.

Avec Reuters (Gilles Guillaume)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte