Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Opel prévoit une convergence avec PSA dès 2024 grâce à son plan "Pace"

, ,

Publié le , mis à jour le 09/11/2017 À 08H25

Infos Reuters Avec son plan de redressement "Pace", présenté jeudi 9 novembre, Opel/Vauxhall, désormais contrôlé par PSA, veut retrouver la rentabilité en 2020, en accélérant notamment la convergence de ses véhicules avec ceux du groupe français et sans fermer des usines.

Opel prévoit une convergence avec PSA dès 2024 grâce à son plan Pace
Opel/Vauxhall, désormais contrôlé par PSA, va essayer de retrouver la rentabilité en 2020 en accélérant notamment la convergence de ses véhicules avec ceux du groupe français.
© Wikimedia - Alf van Beem - CC

Opel/Vauxhall, désormais contrôlé par PSA, a présenté jeudi 9 novembre son plan de redressement "Pace" qui doit permettre à l'ancienne filiale européenne de General Motors de retrouver la rentabilité en 2020, en accélérant notamment la convergence de ses véhicules avec ceux du groupe français.

"Opel/Vauxhall adoptera les architectures efficientes et flexibles du groupe PSA plus rapidement qu'initialement prévu", a indiqué le constructeur germano-britannique dans un communiqué. "En 2024, tous les modèles de véhicules particuliers Opel/Vauxhall reposeront sur des architectures communes au groupe PSA Opel." Lors de l'annonce du projet de rachat d'Opel/Vauxhall, en mars dernier, l'horizon évoqué pour cette convergence technique tournait plutôt autour de 2027.

Opel/Vauxhall a par ailleurs répété les objectifs d'une marge opérationnelle courante de 2% pour sa division automobile d'ici 2020, puis 6% d'ici 2026, ainsi que de synergies annuelles de 1,1 milliard d'euros d'ici 2020 et 1,7 milliard d'ici 2026.

Opel ne prévoit aucune fermeture d'usine

Largement inspiré des propres mesures de redressement adoptées par PSA ces dernières années, "Pace" vise à ramener le point mort financier à 800.000 véhicules par an et à baisser de 700 euros le coût par voiture. Opel/Vauxhall compte pour cela améliorer sa compétitivité sans fermeture d'usine et ou départ contraint.

"La réduction constante du coût du travail est une nécessité et doit être obtenue par des mesures réfléchies telles que des concepts innovants d'aménagement du temps de travail, des programmes de départs volontaires ou dispositifs de retraite anticipée", a ajouté la filiale de PSA.

Pour Reuters, Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus