L'Usine Energie

Le gouvernement étudierait le financement de nouveaux réacteurs nucléaires en France

, , ,

Publié le , mis à jour le 05/11/2020 À 07H50

Vu sur le web Le gouvernement français annoncera-t-il la construction de nouveaux réacteurs nucléaires ? Selon des informations de presse parues le 4 novembre, EDF travaille sur le sujet avec l'État.

Le gouvernement étudierait le financement de nouveaux réacteurs nucléaires en France
Le chantier de l'EPR de Flamanville 3 dans la Manche.
© Ludovic Dupin

La France va-t-elle construire de nouvelles centrales nucléaires pour renouveler son parc vieillissant ? EDF, le ministère de l'Économie et le ministère de la Transition écologique travailleraient sur un programme de construction de six réacteurs nucléaires d'ici à 2044 sur la base d'un devis de 47,2 milliards d'euros, selon un document publié mercredi 4 novembre par le journal spécialisé Contexte.

Un nouveau modèle d'EPR

Le texte, rédigé par la Direction générale du Trésor, précise que la construction de trois paires du futur nouveau modèle d'EPR est envisagée et s'étalerait sur douze ans, soit de 2024 à 2036, de 2028 à 2040 et de 2032 à 2044. Au total, l'État prendrait à sa charge la majorité (54 %) des six installations et la rémunération d'EDF, qui sera discutée avec la Commission européenne, passerait par un tarif d'achat garanti de l'électricité produite dit de "contrat pour différence" (CFD).

Le document cité par Contexte évoque aussi plusieurs scénarios de partage des surcoûts potentiels des réacteurs entre l'État et l'électricien public. EDF a plusieurs fois fait l'objet de critiques pour les multiples dérapages de coûts et de délais sur le chantier de l'EPR de Flamanville (Manche). Estimé à 3 milliards d'euros lors de l'annonce du projet en 2004, l'EPR de Flamanville devait initialement entrer en service en 2012. Selon les dernières estimations en date, le coût de construction de cette "tête de série" s'élève à 19 milliards pour un démarrage prévu en 2022.

L'hypothétique programme s'appuierait sur un nouveau modèle d'EPR. Le 15 octobre, à la présentation de son plan Excell sur l'amélioration des performances de la filière nucléaire française, EDF s'engageait à présenter mi-2021 l'offre EPR 2 présentée comme plus simple et moins chère à construire. Aux dernières nouvelles, le gouvernement avait renvoyé sa décision sur la construction de nouveaux réacteurs après la mise en service de l'EPR de Flamanville 3, soit après un chargement du combustible programmé fin 2022 selon le dernier calendrier fourni par EDF.

EDF fortement endetté

La publication spécialisée rapporte également que le texte livre des éléments sur la santé financière d'EDF après la crise du Covid-19, avec des projections de flux de trésorerie post-dividendes négatifs jusqu'en 2029 et un endettement passant de 41,1 milliards d'euros en 2019 à 56,9 milliards en 2028. Une situation qui rendrait nécessaire "une importante intervention de l'État".

Toujours selon Contexte, les questions actuelles liées à la restructuration d'EDF dans le cadre du projet Hercule, et à la négociation entre l'État et Bruxelles sur la nouvelle régulation du nucléaire existant, restent néanmoins absentes du document du Trésor.

Avec Reuters (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte