La coentreprise associant PSA et Nidec produira des moteurs électriques à l’horizon 2022 à Trémery-Metz

La signature d’un accord de coentreprise le 4 décembre entre PSA et la holding Nidec Leroy-Somer débouchera sur la production, à Trémery-Metz (Moselle), de moteurs électriques à partir de composantes fabriqués en France. Les deux partenaires vont investir 220 millions d’euros dans ce projet dont la concrétisation est attendue pour 2022.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La coentreprise associant PSA et Nidec produira des moteurs électriques à l’horizon 2022 à Trémery-Metz

Le groupe PSA avait déjà programmé pour le printemps 2019 le démarrage d’une ligne d’assemblage de moteurs électriques sur son site de Trémery-Metz (Moselle). Cette ligne s’appuiera sur les composants de la chaîne de traction fournis notamment par l’équipementier Continental. La signature le 4 décembre 2017 d’un accord de co-entreprise entre le constructeur automobile et la holding Nidec Leroy-Somer va permettre au site mosellan de franchir une étape supplémentaire. L’usine de motorisation assemblera à l’horizon 2022 des composants conçus et fabriqués en France par la coentreprise détenue à parts égales par les deux industriels. PSA et son partenaire japonais Nidec, propriétaire depuis février 2017 de Leroy-Somer, injecteront 220 millions d’euros dans ce projet.

"La coentreprise issue de ce partenariat sera chargée de la R&D, de la fabrication et de la commercialisation de moteurs électriques de traction au meilleur niveau du marché, principalement pour le Groupe PSA, mais également pour d'autres constructeurs", a indiqué PSA dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

400 postes en production

La coentreprise basée sur le centre technique de PSA à Carrières-sous-Poissy (Yvelines) verra officiellement le jour au 1er trimestre 2018. Elle emploiera à termes en recherche-et-développement une centaine d’ingénieurs issus pour un tiers de PSA, pour un tiers de Nidec Leroy-Somer et pour un tiers de recrutements. Environ 400 postes devraient être créés parallèlement à Trémery-Metz d’ici 2022 pour assurer la production de 900 000 "machines électriques" par an. Ces créations de postes pourraient contribuer à compenser l’impact en termes d’emploi de la baisse des ventes de diesel. Le site mosellan devrait en effet arrêter une de ses deux lignes d’assemblage de moteurs diesel en septembre 2018. Il compte actuellement 3 500 salariés dont 550 intérimaires.

Philippe Bohlinger

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS