Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Carlos Ghosn devrait être mis en examen lundi 10 décembre par le parquet de Tokyo

, , , ,

Publié le , mis à jour le 07/12/2018 À 07H30

Arrêté depuis le 19 novembre au Japon, Carlos Ghosn devrait être mis en examen pour malversations financières le lundi 10 décembre par le parquet de Tokyo, selon le journal Nikkei. L'ancien président de Nissan et actuel patron de Renault est accusé d'avoir sous-évalué ses revenus. Selon la publication japonaise, le groupe Nissan devrait aussi être inculpé pour n'avoir pas su prévenir les fraudes supposées.

Carlos Ghosn devrait être mis en examen lundi 10 décembre par le parquet de Tokyo
Carlos Ghosn devrait être mis en examen pour malversations financières le lundi 10 décembre par le parquet de Tokyo, selon le journal Nikkei.
© Gaël Kerbaol

Carlos Ghosn devrait être inculpé pour malversations financières par le parquet de Tokyo le lundi 10 décembre, date à laquelle doit prendre fin son incarcération, rapporte le vendredi 7 décembre le journal Nikkei, citant des sources non identifiées. L'ancien président de Nissan est accusé d'avoir sous-évalué ses revenus.

L'ancien conseiller de Carlos Ghosn chez le constructeur automobile japonais, Greg Kelly, devrait aussi être mis en examen, ajoute le journal, de même que le groupe Nissan pour n'avoir pas su prévenir les fraudes supposées.

Aucun commentaire n'a été obtenu auprès du parquet de Tokyo. Les représentants de Nissan n'ont pas fait de déclaration.

Les charges contre Carlos Ghosn s'alourdissent

Carlos Ghosn est accusé d'avoir, avec l'aide de Greg Kelly, déclaré environ la moitié des quelque 10 milliards de yens (78 millions d'euros) de sa rémunération perçue sur une période de cinq ans allant jusqu'à 2010.

Les deux hommes ont été arrêtés le 19 novembre. Leur incarcération a été prolongée le vendredi 30 novembre jusqu'au 10 décembre, date butoir à laquelle les procureurs doivent décider d'inculper, de relâcher ou d'arrêter de nouveau les suspects sur de nouvelles accusations.

D'après les informations rapportées le mardi 4 décembre par le quotidien Sankei et confirmées par Nikkei, Carlos Ghosn et Greg Kelly pourraient de nouveau être arrêtés le 10 décembre pour avoir minimisé d'environ 4 milliards de yens (31 millions d'euros) la rémunération de Ghosn entre 2015 et 2017.

Carlos Ghosn nie les malversations

Carlos Ghosn n'est pas en mesure de répondre lui-même aux accusations portées contre lui et le cabinet de son avocat, Motonari Otsuru, ne répond pas aux demandes de commentaires.

Selon la chaîne NHK, l'ancien président de Nissan nie les malversations dont il est soupçonné.

Avec Reuters (Chris Gallagher et Kaori Kaneko; Jean Terzian pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle