Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Comment prendre en compte l'ergonomie du poste de travail? L'avis du directeur achats de Manutan

Christophe Bys ,

Publié le

Entretien Alexis Clarke est directeur de l'offre et Supply chain du groupe Manutan. Il commente pour L’Usine Nouvelle les résultats d’une étude menée par OpinionWay sur la perception de l’ergonomie en entreprise.

Comment prendre en compte l'ergonomie du poste de travail? L'avis du directeur achats de Manutan
Directeur de l'offre et de la Supply chain du groupe Manutan, Alexis Clarke observe les évolutions en matière d'ergonomie du poste de travail.
© Manutan

L'Usine Nouvelle - L’étude d’opinion (voir ci-dessous) commandée par Manutan montre que les salariés sont plutôt globalement satisfaits de leur poste de travail, même si des nuances existent. Cela vous a-t-il étonné ?

Alexis Clarke : Cela confirme ce que nous pressentions. Il existe une forte prise de conscience de l’importance de l’ergonomie du poste de travail. D’où le bon niveau de satisfaction, de l’ordre de 60 à 70 % des personnes interrogées. Ceci étant, cela veut dire aussi que 30 % à 40 % des personnes ne le sont pas. Ce n’est pas rien et signifie qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire.

Cela semble traduire assez bien le rythme auquel les directions ont pris conscience de l’importance de bien équiper les postes de travail. Pour cela, il faut travailler sur le fait qu’un poste bien équipé est du bien-être en plus pour le salarié, mais aussi un bénéfice économique pour l’entreprise. Une mauvaise ergonomie, un poste mal adapté, sont une cause de maladie professionnelle. Les troubles musculo-squelettiques (TMS) à eux seuls représentent 10 millions de jours d’arrêts de travail d’après les chiffres de l’Assurance maladie. Cela a un impact sur l’entreprise. Bien s’équiper réduit les risques. Nous l’avons observé au sein de notre entreprise même. En agissant de façon proactive sur l’ergonomie, on a mesuré les progrès dans l’enquête Great Place to Work.

L’étude montre aussi que les femmes sont plus sujettes que les hommes aux douleurs physiques à leurs postes de travail. Elle indique aussi que les hommes ont une "perception globalement plus satisfaisante de leur poste de travail que les femmes". Pourquoi sont-elles moins bien protégées ?

Il y a sûrement une raison liée aux gammes de produits. Parmi ceux que l’on vend par exemple dans les équipements de protections, on trouve des gammes qui sont plutôt masculines pour les chaussures de sécurité ou certains vêtements. Les gammes féminines sont plus récentes. Cette question doit être prise très au sérieux et le marché doit s’adapter aux demandes des réalités des entreprises sur le terrain. Les catégories populaires et les femmes sont celles qui ont le plus de douleur, notamment dans le haut du corps.

 

En revanche, votre étude ne voit pas de différence selon les âges. Cela vous étonne ?

Il n’y a pas de focalisation sur l’âge et cela confirme les études que nous avons pu faire chez nous. Ce que nous observons, c’est que les nouvelles générations sont beaucoup plus attentives et exigeantes sur les équipements de travail, qu’elles travaillent dans un bureau ou dans un entrepôt. Tout ce qui concerne le bien-être au travail n’est pas pour eux une préoccupation accessoire, au contraire. Ils sont très attentifs à l’aménagement de leur poste de travail.

 

A-t-on une idée de la situation des salariés en télétravail ? On sait que c’est une demande forte mais qu’en est-il des postes de travail ?

Le télétravail produit moins de stress, facilite une organisation plus libre. Le lien avec l’ergonomie n’est pas simple. Il apporte des bénéfices mais il est vrai qu’il peut aboutir à travailler sur des postes moins bien équipés. Les entreprises pourraient accompagner leurs salariés dans l’acquisition d’équipements plus ergonomiques en télétravail. En tant qu’employeur, nous avons engagé une réflexion et nous souhaitons avoir un œil sur le poste de télétravail avant de nous lancer plus massivement. Toute la difficulté vient du fait que l’ergonomie est une question d’équipements mais aussi de process, d’organisation.

 

Quels sont les freins les plus courants à la prise en compte de ces questions ? Sont-ce toujours des préoccupations financières ?

Il faut déjà avoir connaissance de l’offre existante et savoir faire les bons choix. Nous avons lancé une campagne pour sensibiliser les décideurs et leur expliquer en quoi il est important d’avoir de bons produits et en prouvant que ce n’est pas forcément plus cher. Il faut intégrer tous les coûts. Un bon siège n’est pas plus cher si on le compare au prix d’un mauvais siège auquel on ajoute le coût de l’absentéisme, des TMS, de la désorganisation d’un service… Il faut beaucoup expliquer et améliorer la connaissance des offres.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans l'industrie, peut mieux faire...

71 % des salariés interrogés par OpinionWay pour Manutan estiment que leur équipement de travail est adapté à la position assise et pour 65% qu'il est adapté à l'utilisation prolongée d'un écran d'ordinateur. En revanche, si l'on évoque la levée de charge, il n'y a plus que 59 % de satisfaits. 

Toutefois certains salariés sont plus satisfaits que d'autres: les cadres davantage que les ouvriers. Mais aussi des différences sectorielles. Dans l'industrie, seulement 66 % des personnes ont un avis favorable sur leur poste de travail. 70 % des salariés estiment que leur poste est adapté au travail debout, 65 % à la répétition des gestes ou à la levée de charges. 

Parmi les nombreux résultats de cette étude, on notera que les douleurs les plus souvent citées sont le mal de dos (39 % des personnes disent en souffrir en permanence ou souvent !), les maux à la nuque à l'épaule aux bras et aux mains (35%) ou les maux de jambes de genoux et de pieds (31%). Les personnes travaillant dans des entreprises de 249 à 4999 salariés ont davantage de problèmes que les salariés de petites entreprises.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle