L'Usine de l'Energie

L’Energie, c’est aussi l’affaire de l’industrie. Pour comprendre les enjeux de la transition énergétique, suivre le développement des énergies renouvelables, décrypter les politiques environnementales et mesurer l’impact de ces changements sur la compétitivité des usines, L'Usine Nouvelle donne la parole aux industriels. Solaire, éolien, gaz de schiste, nucléaire, hydrogène, pétrole, charbon, biomasse, énergies offshores, isolation des bâtiments… toutes les énergies et les sujets seront traités par nos journalistes et notre réseau d’experts.
 

L'Usine de l'Energie

L’Allemagne se lance dans le stockage de l’énergie solaire

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Panneaux solaires
© matubu - Flickr - c.c.

Un programme de subventions pour l’installation de systèmes de stockage de l’énergie photovoltaïque devrait entrer en vigueur outre-Rhin mercredi 1er mai. Une impulsion de 50 millions d’euros pour prendre la tête d’un gigantesque marché mondial.

Plusieurs mois auront été nécessaires pour accoucher de ce programme inédit. Mais l’enjeu méritait bien un peu d’effort : la progression des énergies renouvelables va se heurter à la saturation des réseaux électriques. Soleil et vent ne se commandent pas. Pour exploiter massivement leur énergie, il faudra pouvoir la stocker pour absorber les excès et injecter l’électricité dans le réseau à la demande.

Pionnière du solaire avec déjà plus de 32000 mégawatts (MW) de capacité de production photovoltaïque, l’Allemagne se lance. Le programme gouvernemental qui devrait démarrer ce mercredi 1er mai 2013 subventionnera l’installation de batteries électriques adossées à des panneaux photovoltaïques (PV). 600 à 660 euros par kilowatts (kW) de capacité de stockage installée seront ainsi attribués pour les systèmes PV de petite taille (moins de 30 kW de capacité de production). Soit une subvention à hauteur d’un tiers du coût d’investissement estimé. Le budget du programme s’élève à 25 millions d’euros pour 2013. Il devrait être reconduit en 2014. Après de longues discussions, son financement a été confié à la banque publique d’investissement KfW.

Favoriser l’autoconsommation

La première conséquence sera de favoriser l’autoconsommation de l’électricité photovoltaïque par les foyers équipés de panneaux solaires. C’est d’ailleurs une condition pour bénéficier de la subvention : pas plus de 60% de l’électricité produite par l’installation solaire ne devra être injectée dans le réseau. De quoi éviter de le surcharger en réduisant les pics d’injection quand le soleil est au plus fort.

De quoi, par la même occasion, limiter le coût du rachat de l’électricité d’origine renouvelable ! Le foyer allemand ainsi équipé et subventionné en tirera aussi profit, selon IMS Research. Le cabinet d’études a calculé que le coût total sur vingt ans de l’approvisionnement en électricité d’un tel foyer allemand (investissements dans les équipements compris) serait réduit de 10% par rapport à un foyer équipé d’un système PV sans stockage. A 25000 dollars, ce foyer paierait moitié moins qu’un foyer sans centrale PV.

Explosion du marché

Enfin, ce programme devrait faire décoller un marché sur lequel misent les fabricants de batteries et d’onduleurs solaires – positionnés pour piloter intelligemment les batteries. Ils ont déjà vendu 8 MW de capacité de stockage solaire en Allemagne en 2012. Avec ces nouvelles aides, le pays concentrera en 2013 70% du marché mondial du stockage PV dans les applications résidentielles, estime IMS Research, dans une étude publiée la semaine dernière.

Selon le cabinet, ces applications devraient cumuler près de 2000 mégawattheures de stockage installés d’ici à 2017. A cet horizon, et au-delà du seul résidentiel, poursuit IMS Research, le marché du stockage photovoltaïque aura littéralement explosé, à 19 milliards de dollars, contre… 200 millions en 2012. L’Allemagne aura encore été pionnière.

Manuel Moragues

Imprimer

1 réaction

alain38 | 12/05/2013 - 23H21

Difficile de croire à cet article...
Si un particulier s'équipe en PV, c'est pour revendre l'énergie produite à un opérateur (EDF en france), à un prix nettement supérieur au tarif habituel de cet opérateur. En installant des batteries, il n'en revendra pas plus, le seul intérêt serait de faire de l'auto-consommation mais alors le bénéfice de la revente de l'électricité à un prix subventionné n'existerait plus.
Où est l'intérêt ?
Cela ne marchera pas.

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

Diaporama Energie

[DIAPORAMA] Tchernobyl, 30 ans après l'accident nucléaire

Le 26 avril prochain, les autorités ukrainiennes organiseront une grande cérémonie pour le trentième anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. L’occasion de se remémorer le dramatique événement mais aussi d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les besoins de financements pour reprendre le contrôle de ce monstre radioactif. Car peu a été fait depuis 30 ans. Kiev, pris entre la chute de l’URSS, l’indépendance du pays, ou aujourd’hui les tensions géopolitiques, a laissé la centrale et la zone d’exclusion de 30 kilomètres en jachère. Seuls trois îlots de modernité émergent : une arche géante en construction pour recouvrir le réacteur, un site de conditionnement des liquides radioactifs et une installation de stockage des combustibles usés. Trois chantiers pour plus de 2 milliards d’euros financés par une quarantaine de pays et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Tchernobyl, 30 ans après l'accident nucléaire

[DIAPORAMA] La construction du plus grand parc éolien en mer du Nord

Situé en mer du Nord à 85 km au large de Groningue (Pays-Bas), et donc invisible des côtes, le parc Gemini fournira en 2017 une capacité de production de 600 mégawatts. Cet emplacement offre les vitesses de vent les plus élevées et les plus constantes sur cette partie néerlandaise de la mer du Nord. Le site devrait être pleinement opérationnel d'ici 2017.  Mi-février, la première des 150 éoliennes du futur parc Gemini a été installée. 

Voir la galerie

[DIAPORAMA] La construction du plus grand parc éolien en mer du Nord

La première hydrolienne du parc hydrolien EDF de Paimpol-Bréhat prête à être mise à l'eau

Ces turbines formeront la première ferme, en France et dans le monde, d'hydroliennes raccordées au réseau national de distribution d'électrictié. Après une série de tests concluants menés en rade de Brest fin novembre, la première des deux hydroliennes DCNS/OpenHydro doit prendre la mer prochainement pour rejoindre son site d'exploitation. Elles équiperont le site expérimental d'EDF au large de Ploubazlanec (Côtes d'Armor).  

Voir la galerie

La première hydrolienne du parc hydrolien EDF de Paimpol-Bréhat prête à être mise à l'eau

Au coeur du caveau des radiations

L'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs prépare, dans le laboratoire souterrain de Bure (Meuse), le stockage de déchets nucléaires à longue durée de vie. Un centre industriel pourrait ouvrir d'ici à 2025.

Voir la galerie

Au coeur du caveau des radiations
Voir tous les diaporamas "Energie" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous