Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité

Didier Ragu |

Publié le

Lancer le diaporama
Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité
Les fours traditionnels pour la fabrication de la calcine, matière qui donnera les célèbres petits carreaux, ont été conçus il y a plus d’un siècle. Ils sont une pièce maîtresse dans la production des émaux.

Photo 1/9 @

Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité
Les fours fonctionnent au gaz pour atteindre des températures de plus d’un millier de degrés. Ils sont dotés d’armoires de commandes modernes afin de satisfaire aux dernières normes de sécurité et de disposer d’une régulation précise.

Photo 2/9 @

Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité
L’ouverture du bassin de fusion, qui peut atteindre une température de 1 400 °C nécessite un tournemain particulier et est réalisé par un opérateur expérimenté. Les matériaux réfractaires composant le bassin doivent être changés régulièrement.

Photo 3/9 @

Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité
Après plusieurs heures de cuisson (jusqu’à 24h) la matière est évacuée du four. La composition de la calcine, plutôt appelée fritte chez les concurrents, est une recette jalousement gardée. Elle comprend de la silice (les sables des carrières locales sont très purs), divers minéraux et des oxydes métalliques pour les couleurs.

Photo 4/9 @

Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité
La coulée atterrit dans un réservoir d’eau. Cette opération appelée étonnage provoque le refroidissement et la cristallisation de la pâte en fusion. Elle retrouve sa couleur et est utilisée en mélange.

Photo 5/9 @

Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité
Dans l’atelier de broyage et d’atomisation la calcine, blanche et colorée, est mélangée à de l’argile. Le broyage procure une barbotine de céramique, qui est pulvérisée en gouttelettes, puis séchée sous forme de granulés solides, parfaitement sphériques.

Photo 6/9 @

Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité
Dans la dernière étape, les granulés sont agglomérés dans des presses, spécifiquement modifiées pour l’entreprise, du fait de la faible cohésivité de la matière. Ils deviennent des émaux de différentes formes et couleurs.

Photo 7/9 @

Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité
La préparation des plaques de carreaux, encollés sur des treillis plastiques, est semi-automatisée. Pour autant, la variété des décors ne peut être assurée que manuellement, grâce à l’expérience et à la dextérité des opératrices.

Photo 8/9 @

Les Émaux de Briare, entre tradition et modernité
Cette céramique est une matière à part, dotée de propriétés chimiques et physiques uniques.Elle allie reproductibilité et pureté des couleurs, résistance à l’usure, respect de la brillance et variations de forme et d’état de surface.

Photo 9/9 @

Image Suivante

L’entreprise du Loiret perpétue depuis plus de 150 ans un savoir-faire unique, d’abord dans la fabrication de boutons et de perles, puis dans celle de la mosaïque.Celle-ci va devenir un matériau très apprécié dans le bâtiment. Au début des années  1960 Briare fournissait 60% du marché français de la céramique. Le produit "Émaux de Briare" est un élément de céramique d'émail vitrifié et teinté dans la masse, ce qui lui donne une qualité supérieure aux autres revêtements. Longtemps aux mains des héritiers du fondateur, les Émaux ont employé plus d’un millier de salariés. Ses dirigeants actuels allient la modernité de nouvelles collections, au respect de la tradition dans le process de fabrication.

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle