Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0

Marion Garreau | |

Publié le

Le français Mecachrome, spécialiste en mécanique de haute précision, a inauguré vendredi 13 octobre dans la ville portugaise d’Evora son premier centre d’usinage cryogénique en série. Un site qui a aussi numérisé plusieurs process. Visite en images. 

Lancer le diaporama
[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
C’est dans une zone industrielle de la ville d’Evora, à 130 kilomètres de Lisbonne dans les terres, que Mecachrome a inauguré son quatorzième site dans le monde, Mecachrome Aeronautica. Ce bâtiment de 14 000 mètres carrés – extensible jusqu’à 21 000 m2 – est dédié à l’usinage de pièces pour l’aéronautique. Il est surtout le premier du groupe à être équipé pour faire de l’usinage cryogénique en série.

Photo 1/10 @Mecachrome

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
Moins d’un an après la première livraison du site, seize machines tournent sur le site, qui devraient à terme fonctionner en 3/8, samedi et dimanche inclus. Sur les quatre lignes d’usinage, trois seront dédiées à des pièces de moteurs et une à des pièces de structures.

Photo 2/10 @Marion Garreau

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
Mecachrome Aeronautica usine aujourd’hui deux familles de pièces et en traitera quatre à terme, toutes pour l’aéronautique. Cela représente 17 références de matières premières. Celle sur la photo ci-dessus vient du Brésil.

Photo 3/10 @Marion Garreau

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
Soixante personnes travaillent aujourd’hui sur le site de Mecachrome Aeronautica, dont 80% sont passées par le centre de formation en aéronautique d’Evora, créé lors de l’implantation dans la ville du constructeur brésilien Embraer. La moyenne d’âge actuelle est de 32 ans. A terme, le site devrait employer 300 personnes.

Photo 4/10 @Marion Garreau

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
Après 10 ans de recherche et développement, Mecachrome est le premier acteur à proposer l’usinage cryogénique en série pour l’aéronautique. Cette technologie, brevetée, consiste à ne pas refroidir les outils coupants par des lubrifiants mais par cryogénie, c’est-à-dire en injectant de l’azote liquide à travers la broche avant d’usiner.

Photo 5/10 @Marion Garreau

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
L’azote liquide, fourni par Air Liquide, est stocké sur site dans une cuve. Cette technologie est intéressante dans l’usinage des métaux durs, comme le titane (de plus en plus demandé par l’aéronautique), car elle permet de considérablement réduire le temps d’usinage et l’usure des outils coupants. Elle est aussi intéressante écologiquement car non consommatrice de lubrifiants polluants.

Photo 6/10 @Marion Garreau

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
Mecachrome Aeronautica se revendique aussi usine 4.0. Elle est ainsi la troisième usine du groupe sans papier : toutes les informations sur la fabrication et le contrôle des pièces sont notifiées dans un logiciel, auquel on peut accéder grâce au code barre inscrit sur une petite carte attachée à la pièce dès son arrivée sur site.

Photo 7/10 @Marion Garreau

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
Le numérique est aussi présent dans la maintenance. Ici, les tablettes ont remplacé les calepins. En deux clics, l’opérateur renseigne la ligne de production, les références de l’outil en broche et de la pièce ainsi que le type de problème ou de panne, qu’il peut illustrer avec une photo. Une fois sa demande d’intervention validée, l’agent de maintenance reçoit une alerte sur son smartphone ou sa montre connectée. De quoi réduire les temps d’intervention et donc de réparation.

Photo 8/10 @Marion Garreau

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
Une fois la pièce usinée, elle fait l’objet d’un contrôle non destructif, qui consiste à la plonger dans un révélateur puis à la passer sous une lampe à ultraviolet afin de faire apparaître les éventuels défauts comme les fissures. Un deuxième contrôle est ensuite réalisé à la main, littéralement : l’opératrice passe son doigt à des endroits clé pour vérifier les aspérités.

Photo 9/10 @Marion Garreau

[Diaporama] A Evora, Mecachrome fait de l’usinage cryogénique et du 4.0
Et voilà une pièce usinée ! Elle est destinée au moteur Leap, le gros succès de la joint-venture CFM créée par Safran et General Electric.

Photo 10/10 @Marion Garreau

Image Suivante

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle