[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?

Aurélie Barbaux | | |

Publié le

Arep, vous connaissez ? C’est depuis 20 ans la filiale archi-design-urbanisme et ingénierie de SNCF Gares et Connexions (94 millions d’euros de CA en 2015, dont 20M€ à l’international). En 2010, l’agence s’est installée dans l’atelier de conception des anciennes Usine Panhard, sise au 16 avenue d’Ivry, à Paris, après rénovation. C’est au rez-de-chaussée de ce superbe bâtiment de briques et verre, qu’a ouvert en juin 2016 l’Arep designlab. Né sur la base de l’ancien studio de design, le designlab compte aujourd’hui 45 personnes, designers, graphistes, architectes et chercheurs. Sa mission : "repenser les manières de concevoir les espaces publics et embrasser les mutations, toujours plus rapides, de leurs usages" , explique Isabelle Le Saux, la responsable du lieu. Une mission de recherche en design originale (notamment en matière de confort thermique des lieux ouverts ). Pour la mener à bien,  "on a défini une feuille de route avec des déclarations d’intention et des thématiques, défini des process et embauché quelqu’un, Étienne Riot, un jeune chercheur en urbanisme, pour les mettre en œuvre, animer les recherches et tisser des partenariats" , précise la maîtresse des lieux. Car le designlab c’est surtout un espace de 600 m2, comprenant une matériauthèque, un atelier maquette, un auditorium, un plateau pour accueillir des gens en résidence, des espaces de coworking… Visite du lieu en images.

Lancer le diaporama
[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?

Dans l’ex-atelier conception des usines Panhard de Paris. "Ici c’est l’ancien atelier de conception et d’expérimentation du constructeur d’automobiles Panhard, la dernière usine de voitures dans paris intra-Muros", raconte Isabelle Le Saux, responsable de l’Arep Designlab. Le pont roulant a été conservé.

Photo 1/9 @abarbaux

[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?

Arep, filiale archi-design-urbanisme et ingénierie de SNCF Gares et Connexions, s'est installé en 2010, dans l’atelier de conception des anciennes Usine Panhard, sise au 16 avenue d’Ivry, à Paris, après rénovation. 

Photo 2/9 @dr

[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?

Né sur la base de l’ancien studio de design, sur 600m2, le designlab compte aujourd’hui 45 personnes, designers, graphistes, architectes et chercheurs. Sa mission : repenser les manières de concevoir les espaces publics et embrasser les mutations, toujours plus rapides, de leurs usages.

Photo 3/9 @ababraux

[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?

"On est des concepteurs de recherche", résume Étienne Riot, responsable recherche du designlab, auteur d’une thèse d’urbanisme et d’aménagement important des théories de socioéconomie l’innovation appliquée aux gares. Il a rejoint Arep pour développer à la fois l’animation autour de la recherche et l’innovation au sein du pôle design. Sa première thématique de recherche : le confort des espaces public : confort thermique des lieux ouverts — qui a débouché sur un outil de simulation numérique — confort postural et confort de lieux partagés.

Photo 4/9 @abarbaux

[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?

La matériauthèque d’Arep existait déjà. Mais ici, à l’entrée de designlab, elle est devenue un lieu ouvert, d’exposition et de partage entre les différents concepteurs, sur les choix, les bonnes pratiques, les retours d’expérience, des problématiques de maintenance, via un extranet. Elle est aussi ouverte aux exploitants des gares. Des ateliers sur l’innovation sur les matériaux y sont aussi organisés par Sandrine Carbasse, experte de la veille architecturale, qui gère et anime la mathériauthèque.

Photo 5/9 @Yann Audic

[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?

Le designlab dispose également d’un espace de résidence, d’abord pour l’accueil des personnes d’Arep de province ou à l’étranger, mais aussi des chercheurs dès lors que leur travail a un lien avec l’espace public de type transport. L’objectif est de faciliter l’accès aux informations et contacts de Gares et Connexions, mais aussi d’avoir un regard extérieur sur les métiers d’Arep. La résidence pourrait aussi être ouverte à des artistes. (Sur la photo : Isabelle Le saux, de dos).

Photo 6/9 @avabrabaux

[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?

Les prémices d’un incubateur La première start-up spin off de Gares et connexions va être incubée au Arep designlab. Elle est lauréate d’un challenge de design thinking interne. L’idée étant de lui permettre d’inclure le plus en amont possible de son développement des notions de design de service.

Photo 7/9 @Yann Audic

[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?

La poubelle autonome connectée, B.A.R.Y.L, vient directement à l’usager, répond à un appel et fait du bruit lorsque l’on jette quelque chose et reconnaît les gens en mouvement. Testée en Gare de Lyon fin 2016, elle est née, d’une blague, lors d’un brainstorming sur la communication sur la propreté dans les gares. D’abord dessinée pour un film 3D par le designlab, elle a ensuite fait l’objet d’un prototype, construit en 4 mois et demi avec la start-up Immersive robotique et le tech shop de Leroy merlin à Evry. Un beau succès médiatique. Pour le designlab, c’était aussi l’occasion de s’interroger sur l’esthétique de ces objets autonomes : porteur de bagage, robot de maintenance, de nettoyage de verrières… qui vont forcément se multiplier.

Photo 8/9 @SNCF

[Diaporama] Mais que se passe-t-il à l’Arep Designlab ?
L'atelier maquette de l'Arep Designlab

Photo 9/9 @abarbaux

Image Suivante

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte