Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ces projets qui font rêver l’industrie...

Publié le

Lancer le diaporama
Ces projets qui font rêver l’industrie...
Pour produire l’énergie les éoliennes classiques grimpent à quelques dizaines de mètres d’altitude, où les vents leur permettent de fonctionner 20 % du temps. Pour améliorer ces performances, de nombreuses sociétés cherchent à exploiter des courants plus réguliers et puissants, au-delà de 300 mètres. elles ont alors recours à des cerfs-volants qui entraînent des générateurs au sol. Parmi la vingtaine de projets d’éoliennes volantes dans le monde, celui de l’allemand skysails, s’élève à 800 mètres. il utilise des pylônes mobiles en zone marine. ceux de l’italien kitegen montent même à 10 000 mètres.

Photo 1/9 @

Ces projets qui font rêver l’industrie...

En cours de construction, l’horloge de l’année 10 000 est un projet sans fin... ou presque. c’est un chantier gigantesque (l’axe principal mesure 150 mètres de hauteur), enfoui dans une montagne du texas, propriété de Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, qui le finance. Pour l’excavation du site, l’industriel Cementation a utilisé une technique de forage ascensionnel. Seattle Solstice a conçu un robot capable de percer un escalier en spirale au cœur de la montagne. Et Brian Eno, le producteur de U2 et de David Bowie, a mis au point un générateur sonore pour que l’horloge joue une mélodie différente chaque jour pendant 10 000 ans, sa durée de vie…

Photo 2/9 @

Ces projets qui font rêver l’industrie...

Elon Musk, le bouillonnant PDG de SpaceX et de Tesla, a imaginé un nouveau mode de transport rapide, l’Hyperloop, dont il a dévoilé les plans il y a quelques mois, sans déposer aucun brevet. il s’agit d’un tube dans lequel des capsules habitées se déplaceraient sur des coussins d’air, à plus de 1 000 km/h. Elles seraient propulsées par des champs magnétiques, générés par des moteurs à induction placés à intervalles réguliers dans le tube. le milliardaire de 42 ans estime qu’une liaison entre San Francisco et Los Angeles coûterait quelque 6 milliards de dollars.

Photo 3/9 @

Ces projets qui font rêver l’industrie...

Élaboré dans les années 1990, le projet Freedom ship a été ressorti des cartons il y a quelques mois par une entreprise américaine. Evaluée à plus de 10 milliards de dollars, cette ville flottante pourrait accueillir 50 000 personnes. elle se présente sous la forme d’un navire géant de 1,6 km de longueur (quatre fois plus que le plus grand bateau au monde), 25 étages, 2,7 millions de tonnes, avec une piste d’atterrissage sur son toit.

Photo 4/9 @Carters News Agency

Ces projets qui font rêver l’industrie...

DCNS, associé à EDF, Areva et au CEA, a conçu Flexblue, une centrale nucléaire sous-marine de 50 à 250 mW. Elle a la forme d’un cylindre de 100 mètres de longueur, 15 à 20 mètres de diamètre et 12 000 tonnes, immergé à 100 mètres de profondeur. si l’accident de Fukushima a reporté la construction du prototype, initialement prévu pour 2011, le projet n’a jamais été stoppé. Flexblue présente deux avantages majeurs : il bénéficie d’une source de refroidissement infinie, la mer, et est plus facile à démanteler.

Photo 5/9 @DCNS

Ces projets qui font rêver l’industrie...

C’est le dernier projet de l’explorateur Jean-Louis Etienne. Le Polar Pod est une plate-forme océanographique qui n’est pas sans rappeler le Seaorbiter. Cette grande bouée de 125 mètres de hauteur, surmontée d’une cabine habitée, est destinée à dériver une année durant dans le courant circumpolaire antarctique pour mener une mission scientifique. Inspiré de la bouée Flip de la marine américaine, le Polar Pod a été conçu par le bureau d’études lorientais Ship Studio. Reste à trouver une dizaine de millions d’euros pour le financer.

Photo 6/9 @

Ces projets qui font rêver l’industrie...

Bill Gates s’est engagé dans le projet d’un réacteur nucléaire révolutionnaire, utilisant de l’uranium appauvri pour fonctionner pendant quarante à soixante ans sans aucune recharge. Le milliardaire y a déjà consacré plusieurs dizaines de millions de dollars, via sa fondation et le soutien d’intellectual ventures. La société TerraPower, fondée en 2008, doit concevoir le travelling wave reactor (ou réacteur à onde progressive). Il consommerait au final beaucoup moins d’uranium qu’un réacteur classique.

Photo 7/9 @

Ces projets qui font rêver l’industrie...

La science-fiction l’a imaginé, certains veulent en faire une réalité. créée en 2010, avec des actionnaires tels que James Cameron, Larry Page et Richard Branson, la société américaine Planetary Resources rêve de développer des engins spatiaux capables d’explorer, puis d’exploiter, le potentiel minier des astéroïdes. Il y en a près de 1 500 situés à une distance équivalente à celle de la lune, indique la société, qui a noué un partenariat avec la Nasa. Ils recèlent d’importantes quantités de métaux (fer, nickel, platine), beaucoup plus concentrées que sur la terre.

Photo 8/9 @

Ces projets qui font rêver l’industrie...

Le géant japonais de la construction Shimizu multiplie les idées "rupturistes". On en trouve une dizaine sur son site internet, sous l’onglet "shimizu's dream". Le dernier de ces rêves, Luna Ring, propose d’entourer la lune d’une ceinture de panneaux solaires pour produire de l’énergie. Parmi les autres projets futuristes : une île écologique flottante (en photo), une cité "dans l'air" en forme de pyramide, un hôtel spatial, des réseaux de canaux et de lacs dans le désert...

Photo 9/9 @

Image Suivante

Certains resteront des utopies. D’autres seront peut-être expérimentés. Tour d’horizon de quelques projets futuristes qui animent les industriels.

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle