Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel

JEAN-LOUIS SALQUE

Publié le

Usimages est une biennale qui s’intéresse à la photographie industrielle historique et contemporaine et qui, pour cette seconde édition, a orienté les expositions autour de deux questions qui traversent l’histoire de la représentation de l’industrie : la représentation de l’Homme au travail et son rapport à la machine. Peut-on figurer le travail ? Garde-t-on dans nos albums personnels des traces de ces moments passés au travail ? Tout au long des XIXème et XXème siècles, les entreprises ont construit par la photographie une idéologie permettant de magnifier le progrès technique et l’ascension sociale comme seul épanouissement personnel. Ont-elles pour cela constitué une mémoire ? La modernisation de l’outil de production et l’automatisation ont fait disparaitre des entreprises la figure de l’ouvrier. La mise en perspective des expositions de cette biennale permettra de susciter des interrogations et de nous faire réfléchir sur le rôle des images dans la mise en place d’une idéologie des médias. Du lundi 24 avril au dimanche 4 juin 2017 sur le territoire de l’Agglomération Creil-Sud-Oise dans les communes de Creil, Montataire, Nogent-sur-Oise, Saint-Leu-d’Esserent, Saint-Maximin et Villers-Saint-Paul.  

Lancer le diaporama
[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Le travail se comptabilise aussi en temps passé au sein de l’entreprise. Les triptyques de Dominique Delpoux sur « Les ouvriers de la Cofrablack » questionnent notre rapport au temps du travail. Entre 2 portraits, 7 heures se sont écoulées et ce temps passé se trouve marqué à la surface de l’image qui ne figure pas, mais suggère simplement le travail.

Photo 1/13 @Dominique Delpoux.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Le travail se comptabilise aussi en temps passé au sein de l’entreprise. Les triptyques de Dominique Delpoux sur « Les ouvriers de la Cofrablack » questionnent notre rapport au temps du travail. Entre 2 portraits, 7 heures se sont écoulées et ce temps passé se trouve marqué à la surface de l’image qui ne figure pas, mais suggère simplement le travail.

Photo 2/13 @Dominique Delpoux

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Dans l’exposition « Image électrique - Regards sur les centrales du Rhin », Mathieu Bernard-Reymond, Léo Delafontaine et Thomas Jorion ont été invités à porter un regard sur le patrimoine architectural et humain que constituent les sites de production d’EDF en Alsace. Il n y a ici pas de commande orientée, les artistes sont libres dans leur perception pour nous proposer des images qui renvoient à notre imaginaire du nucléaire.

Photo 3/13 @Léo Delafontaine.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Dans l’exposition « Image électrique - Regards sur les centrales du Rhin », Mathieu Bernard-Reymond, Léo Delafontaine et Thomas Jorion ont été invités à porter un regard sur le patrimoine architectural et humain que constituent les sites de production d’EDF en Alsace. Il n y a ici pas de commande orientée, les artistes sont libres dans leur perception pour nous proposer des images qui renvoient à notre imaginaire du nucléaire.

Photo 4/13 @Thomas Jorion.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Nous avons exploré les archives de la RATP pour y découvrir des photographies qui pouvaient raconter l’arrivée du RER dans le paysage des transports parisiens. « RER 1970 - 1980 » témoigne de la place de la machine et de l’automatisation des tâches. Représentation du progrès technique et aspiration à une vie meilleure sont au cœur de cette exposition inédite.

Photo 5/13 @ Archives RATP - RER.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Nous avons exploré les archives de la RATP pour y découvrir des photographies qui pouvaient raconter l’arrivée du RER dans le paysage des transports parisiens. « RER 1970 - 1980 » témoigne de la place de la machine et de l’automatisation des tâches. Représentation du progrès technique et aspiration à une vie meilleure sont au cœur de cette exposition inédite.

Photo 6/13 @Archives RATP - RER.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Pour Daniel Stier, l’homme-machine n’est plus une vue de la science-fiction ou une projection imaginaire, mais bien une réalité physique que l’on peut observer scientifiquement. Dans sa série « Ways of Knowing », il nous fait pénétrer au cœur des laboratoires où se déroulent ces expériences. Ces photos d’hommes-machines suscitent des interrogations et résonnent comme une proposition sur l’avenir hypothétique d’une espèce humaine 2.0.

Photo 7/13 @Daniel Stier. Utilisation libre de droits uniquement pour la promotion du festival Usimages 2017.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Pour Daniel Stier, l’homme-machine n’est plus une vue de la science-fiction ou une projection imaginaire, mais bien une réalité physique que l’on peut observer scientifiquement. Dans sa série « Ways of Knowing », il nous fait pénétrer au cœur des laboratoires où se déroulent ces expériences. Ces photos d’hommes-machines suscitent des interrogations et résonnent comme une proposition sur l’avenir hypothétique d’une espèce humaine 2.0.

Photo 8/13 @Daniel Stier. Utilisation libre de droits uniquement pour la promotion du festival Usimages 2017.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Avec « Espace-machine », Caroline Bach s’attache à la relation de l’homme à la machine et à l’outil de production. La construction de ses images donne à voir une étroite fusion entre le travailleur et la machine. Ces images qui, de plus en plus, font sens dans des espaces où les automatismes et les robots ont succédé à l’homme. Le travail de Caroline Bach interroge sur la possibilité ou non de représenter en image ce concept du travail.

Photo 9/13 @Caroline Bach. Utilisation libre de droits uniquement pour la promotion du festival Usimages 2017.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
On retrouve cette relation à la machine dans la série « Coup de fil » de Yann de Fareins, qui en 1987 réalise un état des lieux des utilisations du téléphone dans la société française. En scrutant les bureaux, on y découvre toutes les machines de la télécommunication : télex, minitel et combinés high-tech. Des images pittoresques d’une époque si proche et pourtant lointaine où les téléphones avaient encore un fil.

Photo 10/13 @Yann de Fareins. Utilisation libre de droits uniquement pour la promotion du festival Usimages 2017.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
On retrouve cette relation à la machine dans la série « Coup de fil » de Yann de Fareins, qui en 1987 réalise un état des lieux des utilisations du téléphone dans la société française. En scrutant les bureaux, on y découvre toutes les machines de la télécommunication : télex, minitel et combinés high-tech. Des images pittoresques d’une époque si proche et pourtant lointaine où les téléphones avaient encore un fil.

Photo 11/13 @Yann de Fareins. Utilisation libre de droits uniquement pour la promotion du festival Usimages 2017.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Avec « Industries rouennaises », Ellebé répond quant à lui à la commande des entreprises du bassin Rouennais. Photographe industriel, il réalise ses prises de vues pour des clients réguliers à l’occasion d’une innovation, pour des plaquettes ou dans le cadre d’événements. Sans mise en avant d’un projet artistique spécifique, la beauté de ses images naît de la simplicité et du travail appliqué dans le cadre de la commande.

Photo 12/13 @Ellebé (Bernard Lefebvre), Archives départementales de Seine Maritime.

[Diaporama] Usimages, parcours photographique industriel
Avec « Industries rouennaises », Ellebé répond quant à lui à la commande des entreprises du bassin Rouennais. Photographe industriel, il réalise ses prises de vues pour des clients réguliers à l’occasion d’une innovation, pour des plaquettes ou dans le cadre d’événements. Sans mise en avant d’un projet artistique spécifique, la beauté de ses images naît de la simplicité et du travail appliqué dans le cadre de la commande.

Photo 13/13 @Ellebé (Bernard Lefebvre), Archives départementales de Seine Maritime.

Image Suivante

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle