Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

Julien Bonnet

Publié le

Lancer le diaporama
Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

En un an, Arnaud Montebourg aura imposé son style. Avec un message centré sur le patriotisme économique et le renouveau de l'industrie française, le ministre du Redressement productif donne de sa personne et met à contribution ses talents de communicant. Au mois d'octobre 2012, il pose en une d'un supplément du Parisien en marinière Armor Lux, un mixer Moulinex dans une main et une montre Herbelin au poignet.

Photo 1/8 @Le Parisien Mag

Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

C'est le 16 mai 2012, dans la foulée de l'élection de François Hollande, qu'Arnaud Montebourg est nommé ministre du Redressement productif. Le nouveau nom du traditionnel "ministère de l’Industrie" est ainsi censé symboliser la nécessité de relancer un secteur en perte de vitesse. Pour mener à bien cette mission, Arnaud Montebourg peut compter sur Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique.

Photo 2/8 @MRP

Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

Le 12 juillet 2012, PSA Peugeot-Citroën confirme les rumeurs et annonce un vaste plan de restructuration qui prévoit 8 000 suppressions de postes. Pour le gouvernement, un premier dossier chaud à gérer et un sentiment de trahison. PSA aurait en effet attendu l'élection de François Hollande pour annoncer un plan prévu de longue date pour éviter qu'il ne vienne noircir le bilan de Nicolas Sarkozy. "Nous n'acceptons pas en l'état le plan" de PSA, déclare alors Arnaud Montebourg, avant d'annoncer le lancement d'un examen de la situation financière du premier constructeur français. Quelques mois plus tard, le rapport "Sartorius" validera finalement le plan de restructuration de PSA.

Photo 3/8 @MRP

Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

Arnaud Montebourg aura tout tenté pour sauver les hauts fourneaux de Florange. Il s'opposera frontalement au patron d'ArcelorMittal, Lakshmi Mitttal, en brandissant la menace de nationaliser une partie du site mosellan. Le ministre sera finalement désavoué par son Premier ministre. Jean-Marc Ayrault annonce, le 30 novembre 2012, qu'un accord a été trouvé avec le sidérurgiste et rejette toute nationalisation même temporaire. Le lendemain, en direct sur TF1, Arnaud Montebourg admet que "si ça avait été une question personnelle (il aurait) songé sérieusement à démissionner". "Mais c'est un combat pour la France, pour la reconstruction de notre industrie, et de ce fait la question devient indécente car j'ai décidé de rester à mon poste de travail et de combat", ajoute ce soir-là le ministre, qui, dans cette bataille a gagné le soutien des syndicats et d'une partie de la population.
 

Photo 4/8 @TF1

Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

Comme dans le dossier Florange, Arnaud Montebourg aura bataillé ferme pour trouver un repreneur à la raffinerie Pétroplus de Petit-Couronne, un engagement de François Hollande. En février 2013, le ministre du Redressement productif estime que seules deux offres s'avèrent sérieuses : celles de l'investisseur suisse Terrae et de l'énergéticien égyptien Arabiyya Lel Istithmaraat. Mardi 16 avril 2013, le tribunal de commerce de Rouen annonce qu'il n'a finalement retenu aucune des offres proposées pour la reprise de la raffinerie, qui doit cesser son activité. Arnaud Montebourg ne peut alors que garantir des solutions de reclassement aux salariés de Petit-Couronne.

Photo 5/8 @MRP

Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

Le 23 janvier 2013, le ministre du Redressement productif se rend à Alizay (Eure) pour officialiser la reprise de la papeterie M-Real par le groupe thaïlandais Double A. Encore amère après l'épisode de Florange, Arnaud Montebourg se félicite de la "micro nationalisation locale temporaire" opérée par le conseil général de l’Eure, propriétaire de l'entreprise pendant une petite heure, pour assurer le passage de témoin entre le finlandais M-Real et son repreneur. Un réconfort même si le ministère n'y est pas pour grand chose.

Photo 6/8 @Mairiealizay

Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

Le 17 décembre 2012, le ministre devient le premier client de la Zoé. Il reçoit en exclusivité les clés du véhicule électrique de Renault dont le lancement commercial est prévu pour début 2013. Une récompense pour ses talents de promoteur de ce nouveau modèle, fer de lance de la marque au losange dans les véhicules zéro émission. En octobre, le ministre avait ainsi réalisé un essai de la Zoé devant les caméras de BFM TV.

Photo 7/8 @@montebourg

Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

Plus généralement, Arnaud Montebourg veut dépoussierer la promotion du "Made in France". Le 19 février 2013, il organise sa première conférence inspirée des fameux keynotes de Steve Jobs pour mettre en valeur des innovations françaises. Il assure lui même l'animation de l'événement.

Photo 8/8 @Nicolas Baudinet - L'Usine Nouvelle

Image Suivante

Depuis sa nomination au poste de ministre du Redressement productif le 16 mai 2012, Arnaud Montebourg a vu les dossiers chauds se multiplier sur son bureau : plan social de PSA, fermeture des hauts-fourneaux de Florange, recherche d'un repreneur pour la raffinerie de Pétroplus de Petit-Couronne... Retour en huit photos sur la première année d'Arnaud Montebourg dans ses nouvelles fonctions, l'occasion d'un premier bilan pour ce héraut du "Made in France".

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle