Automobile : des réservoirs soumis à rude épreuve

Frédéric Parisot | |

Publié le

Lancer le diaporama
Automobile : des réservoirs soumis à rude épreuve
Depuis que les constructeurs automobiles utilisent des plates-formes uniques au niveau mondial, la conception d’un réservoir nécessite des interactions entre des ingénieurs de toutes les régions du globe. L’objectif : s’assurer que le réservoir se montera de la même manière sur un véhicule fabriqué en Europe et sur un autre fabriqué en Asie.

Photo 1/6 @

Automobile : des réservoirs soumis à rude épreuve
Unique au monde chez un fabricant de réservoirs, ce banc de tests à six axes est installé dans une cabine environnementale. Il permet de vérifier le comportement du carburant à l’intérieur du réservoir dans des conditions extrêmes de pression et de température. Cela évite d’avoir à attendre que le prototype du véhicule soit disponible pour valider la résistance du réservoir.

Photo 2/6 @

Automobile : des réservoirs soumis à rude épreuve
Avec l’arrivée des véhicules hybrides, les constructeurs prêtent de plus en plus attention au bruit provenant du réservoir lors des phases de freinage et d’accélération. Dans cette chambre sourde, les ingénieurs d’Inergy Automotive mesurent l’efficacité des "baffles", ces cloisons qui réduisent les déplacements du carburant en compartimentant les réservoirs.

Photo 3/6 @

Automobile : des réservoirs soumis à rude épreuve
Les réservoirs doivent pouvoir rester étanches même en cas de choc violent. Sur ce banc de test, on simule un choc à 40 km/h. Les réservoirs sont précipités contre un mur sur leurs quatre faces, et à des températures différentes, afin de valider la résistance des plans de joints.

Photo 4/6 @

Automobile : des réservoirs soumis à rude épreuve
L’essence à la capacité de s’évaporer même à travers les multiples couches de plastique du réservoir. Il faut donc mesurer la perméabilité du réservoir, qui selon les normes ne doit pas perdre plus de 54 mg de carburant par jour. Dans ces enceintes, les ingénieurs d’Inergy Automotive font vieillir artificiellement les réservoirs pour vérifier que leur perméabilité se maintient au fil des années.

Photo 5/6 @

Automobile : des réservoirs soumis à rude épreuve
Dernière étape des tests de validation : les tests à la pompe. Les concepteurs doivent s’assurer que la forme du réservoir et de sa tubulure sont compatibles avec tous les pistolets à carburant utilisés de par le monde. Le clapet de la trappe doit être en contact avec le pistolet pour mettre le véhicule à la masse, et les tubulures ne doivent pas générer trop de turbulences.

Photo 6/6 @

Image Suivante

Depuis quinze ans, les réservoirs de nos voitures embarquent une quantité toujours croissante d’électronique. Quant aux véhicules hybrides, ils apportent également leur lot de nouvelles contraintes, car les réservoirs montent en pression lorsque le moteur thermique s’arrête. Pour nous prouver qu’un réservoir, c’est beaucoup plus qu’une simple cuve en plastique, Inergy Automotive (groupe Plastic Omnium) nous ouvre les portes de son centre R&D de Compiègne. Les réservoirs y sont soumis aux tests les plus sévères.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte