Des dimensions raisonnables

Olivier James | |

Publié le

Lancer le diaporama
Le Falcon 5X sous toutes les coutures
Fausse piste ! Malgré son nom de code, le SMS ("Super MidSize"), le Falcon 5X possèdent des performances qui le situent dans la catégorie des "large" jets. Son rayon d’action de 5200 miles nautique (9630 km) lui permet par exemple de relier Paris et Pekin. Son altitude maximale : 15545 m.

Photo 1/10 @Dassault Aviation

Le Falcon 5X sous toutes les coutures

Le Falcon 5X ne se distingue pas par ses dimensions. C’est un appareil compact. Dans le milieu de l’aviation d’affaires, on a d’ailleurs l’habitude de dire que les Falcon sont grands dedans et petits dehors. Sa longueur totale (25,2m), son envergure (25,9m) et sa hauteur (7,5m) en font effectivement un avion de taille modeste. S'il sera certifié pour 19 passagers maximum, les aménagements seront  conçus pour 16 passagers pour la plupart des appareils.

Photo 2/10 @Dassault Aviation

Le Falcon 5X sous toutes les coutures
C’est l’une des différences qui saute le plus aux yeux par rapport au Falcon 7X : le Falcon 5X est muni de seulement deux réacteurs. Si Rolls-Royce était auparavant pressenti, c’est bien le français Safran qui fournira le moteur. Ces moteurs offrent la possibilité d’atterrir sur des pistes courtes, en particulier celle de Londres. La vitesse maximale de l’appareil atteint mach 0,9 (1100 km/h).

Photo 3/10 @Dassault Aviation

Le Falcon 5X sous toutes les coutures
Le nom de ce moteur : le Silvercrest. Dassault avait pour habitude d’acheter ses moteurs à Rolls-Royce, Honeywell ou bien encore General Electric. Pourquoi avoir opté cette fois-ci pour Safran ? Le savoir-faire de Safran dans les moteurs destinés aux avions commerciaux leur a permis de mettre au point des moteurs plus fiables et moins gourmands en carburant pour la catégorie des avions d’affaires.

Photo 4/10 @Dassault Aviation

Le Falcon 5X sous toutes les coutures

Dassault Aviation a beaucoup misé sur le confort de cette cabine. Alors que l’avion peut voler jusqu’à 11h durant, les équipes ont donc à offrir plus d’espace que le 7X. Le volume de la cabine atteint 50 m3 (contre 44 m3 pour le 7X). Sa longueur : 11,79 m. Sa hauteur : 1,98 m. Sa largeur : 2,58 m. Détail technique : la pressurisation, équivalente à une altitude de 1300 m, limite la sensation de fatigue des passagers.

Photo 5/10 @Dassault Aviation

Le Falcon 5X sous toutes les coutures
L’idée est d’offrir aux hommes d’affaires des moyens de connectivité identique à ceux de leurs bureaux. Connexion internet, contrôle depuis un terminal de type smartphone de la température, de l’éclairage, des écrans d’affichage… Pour intégrer ces éléments et mettre au point le design de la cabine, Dassault Aviation a fait appel à deux sociétés extérieures aux noms tenus secrets...

Photo 6/10 @Dassault Aviation

Le Falcon 5X sous toutes les coutures
Grâce au flaperon, cette petite pièce située près de l’aileron, la conduite du Falcon 5X sera grandement optimisée. Auparavant employé dans les avions de chasse, cette pièce mobile de la voilure sert à la fois d’aileron, d’aérofrein et de volet. Il permet d’améliorer la flexibilité de l’appareil.

Photo 7/10 @Dassault Aviation

Le Falcon 5X sous toutes les coutures

C’est l’exemple parfait d’une technologie issu du militaire qui intègre un avion civil : le "head up display" permet aux pilotes d’améliorer leur compréhension de leur environnement visuel. Ces écrans placés au niveau des yeux combinent vision infra rouge et image synthétique. De quoi permettre le pilotage de l’appareil malgré une visibilité nulle. Egalement à leur disposition : un système de commandes de vol intelligent qui limite le nombre de tâches de pilotage à moins de cinq actions (contre 25 pour le 7X).

Photo 8/10 @Dassault Aviation

Le Falcon 5X sous toutes les coutures
Il n’existera aucun prototype du Falcon 5X. Le premier construit sera le premier vendu ! Derrière cette prouesse : la mise au point d’une maquette numérique. Muni de capteurs et face à un écran géant, les techniciens et ingénieurs de Dassault Aviation sont capables de vérifier l’architecture de l’appareil dans ses moindres recoins.

Photo 9/10 @Dassault Aviation

Le Falcon 5X sous toutes les coutures

Le groupe Dassault Aviation assure mettre à profit son savoir-faire militaire de l’aérodynamisme dans ses avions d’affaires. Le 5X n’échappe pas à la règle. Les winglets (bords relevés des ailes qui limitent la traînée) permettent de réduire la consommation de carburant. Les performances du Silvercrest de Safran vont dans le même sens : elles permettraient des économies de carburant théoriques de 50%.

Photo 10/10 @Dassault Aviation

Image précédente Image Suivante
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte