Au salon du Bourget, les motoristes mettent le turbo

Antonin Bouchaud | | | |

Publié le

Lancer le diaporama
Au salon du Bourget, les motoristes mettent le turbo

Le réacteur Trent 900 a été conçu par Rolls Royce pour équiper l'A380. Le motoriste anglais a été le seul fabricant retenu au côté du consortium Engine Alliance pour motoriser l'A380. Rolls Royce est actuellement distancé par son concurrent américain sur le marché de l'A380 qui a remporté d'importants succès en fournissant Air France, Qatar Airways mais surtout Emirates. La compétition reste cependant serrée et la tendance pourrait s'inverser avec la récente commande enregistrée dès le premier jour du salon du Bourget par le loueur ILFC pour 20 Super Jumbo.

Photo 1/8 @Pascal Guittet

Au salon du Bourget, les motoristes mettent le turbo

Fruit de l'alliance entre le français Snecma détenu par Safran, et l'américain General Electric, le Leap X a la lourde tâche de succéder à la famille CFM 56. Celle-ci a rencontré un immense succès auprès des avionneurs en ayant équipé des Best-sellers tels que l'A320 ou le B737. Le Leap X semble cependant bien parti pour égaler son illustre ancêtre : il a déjà été choisi pour motoriser le programme A320 NEO et par le futur avion chinois Comac 919 dont le succès est assuré par l'activisme gouvernemental chinois. CFM Internatioanl a ainsi décrocher au salon du Bourget un total de 7 milliards d'euros de commandes pour la fourniture de nouveaux moteurs dont 468 LEAP X.

Photo 2/8 @Pascal Guittet

Au salon du Bourget, les motoristes mettent le turbo

Destiné à remplacer la  famille des CFM-6 ayant notamment équipés certains B747, MD-11 et DC-10, le GEnx de General Electric équipera principalement les moyens et gros porteurs de Boeing, les B747 et B787, et hypothétiquement les A350, chasse gardée du Trent 1500 de Rolls Royce. L'avenir de ce réacteur est quasi assuré par le succès des programmes qu'ils motorisent. A titre d'exemple, le loueur Gecas a annoncé une commande de 10 modèles 787-10 équipés du GEnx, lors du salon du Bourget.

Photo 3/8 @Pascal Guittet

Au salon du Bourget, les motoristes mettent le turbo

Le TP 400 du consortium Europrop International a été conçu pour motoriser l'A-400M, le nouvel appareil de transport militaire d'Airbus. Sa fabrication s'est cependant heurtée à de nombreux problèmes techniques inhérents à sa complexité à l'image de l'arrêt d'une de ses quatre turbines lors d'un vol d'essai. Europrop International a pour le moment enregistré 700 commandes pour son TP 400. Mais sa production reste étroitement liée au succès commercial de l'A-400M, commandé pour le moment à 173 unités par différents gouvernements européens. Peu de contrats à l'export se profilent pour l'instant.

Photo 4/8 @Pascal Guittet

Au salon du Bourget, les motoristes mettent le turbo

Le M88 est le réacteur équipant les Rafale de Dassault. Décliné en différentes versions, il figure comme l'un des atouts techniques du programme Rafale. Censé équiper les 294 exemplaires commandés par l'armée française, la production pourrait rapidement augmenter grâce aux contrats à l'export. Le Rafale est en effet en lice dans de nombreux pays dont l'Inde où Dassault est en phase de négociation exclusive pour une commande de 126 appareils et 63 options.

Photo 5/8 @Pascal Guittet

Au salon du Bourget, les motoristes mettent le turbo

L'EJ 200 a été conçu pour motoriser l'avion de chasse multirôle Typhoon d'Eurofighter. Ce réacteur est le fruit d'un consortium nommé Eurojet. La production de EJ 200 est assurée intégralement par le programme Typhoon. Un accord passé en 2006 prévoit la livraison de 1 400 moteurs. Cependant, les perspectives d'exportations notamment en Malaisie ou en Oman pourraient permettre d'augmenter la production.

Photo 6/8 @Pascal Guittet

Au salon du Bourget, les motoristes mettent le turbo

Le PW 307 est une version dérivée du PW 300. Ce modèle a été développé spécifiquement pour les besoins du Falcon 7X, l'avion d'affaires haut de gamme de Dassault Aviation. Le succès de ce triréacteur permet d'envisager une belle carrière pour ce moteur qui bénéficie par ailleurs d'importants débouchés grâce à ses différentes variantes : les américains Cessna, Gulfstream et le canadien Learjet ont également confié à Pratt & Whitney le soin de motoriser leurs appareils avec ses PW 300. Le salon du Bourget a par ailleurs démontré que le segment des Jets d'affaire était en bonne forme avec une commande de 12 Learjet 8 000 pour un montant de plus de 800 millions d'euros.

Photo 7/8 @Pascal Guittet

Au salon du Bourget, les motoristes mettent le turbo

Le GE-38 de General Electric a été choisi pour équiper le nouvel hélicoptère lourd militaire américain de transport CH-53 K de Sikorsky. Outre ce premier succès, GE espère que son moteur sera également sélectionné pour le programme "Ship to Shore Connector", un bateau de transport sur coussin d'air disposant de quatre turbines à gaz et censé être mis en service prochainement. Le GE-38 semble d'ores et déja promis à une belle carrière.

Photo 8/8 @Pascal Guittet

Image Suivante

Les motoristes sont au centre du processus de conception des aeronefs. Si certains projets échouent précisement car aucun accord n 'a été trouvé avec les motoristes, d'autres reposent uniquement sur les performances de ces moteurs. C'est le cas de l'A320 NEO et du 737 MAX. A l'heure où chaque économie de carburant est importante, le choix du motoriste et le développement du moteur est fondamental pour la viabilité commerciale du programme. La concurrence est donc rude entre les poids lourds du secteur. Tour d'horizon.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte