C’est aussi deux reportages commerciaux qu’André Kertész réalise en 1944 chez Firestone et pour l’American Viscose Corporation. Il s’attache à composer à la chambre des images précises, et porte une grande attention aux choix de ses modèles féminins qu’il fait poser au travail, dans ce moment historique ou les Etats unis voyaient leurs hommes partir sur le front.

JEAN-LOUIS SALQUE

Publié le

Lancer le diaporama
Usimages, la biennale de la photographie industrielle
Michele Borzoni chez Amazon, Castel San Giovanni. Vue des portes d'entrée de l'entrepôt. 830 personnes y travaillent sur 86.000 mètres carrés : âge moyen de 31 ans. Aussi grand que 12 terrains de football, les produits sont exposés sur des kilomètres d'étagères et sont livrés à raison d'un toutes les quatre secondes.

Photo 1/10 @Michele Borzoni

Usimages, la biennale de la photographie industrielle
Michele Borzoni chez Amazon, Castel San Giovanni. Vue des portes d'entrée de l'entrepôt. 830 personnes y travaillent sur 86.000 mètres carrés : âge moyen de 31 ans. Aussi grand que 12 terrains de football, les produits sont exposés sur des kilomètres d'étagères et sont livrés à raison d'un toutes les quatre secondes.

Photo 2/10 @Michele Borzoni

Usimages, la biennale de la photographie industrielle
En se plongeant dans les archives de la CGT, et en particulier dans les couvertures de La Vie Ouvrière, on traverse cette période avec l’angle du regard syndicaliste. Réalisées par des photographes professionnels, ces photographies de commande servent à la dénonciation, et aux revendications défendues par le syndicat.

Photo 3/10 @La vie ouvriere

Usimages, la biennale de la photographie industrielle
A cette même époque, entre 1956 et 1966, Jean-Pierre Sudre travaille dans de grandes entreprises pour lesquelles il réalise des albums photographiques. La diversité de ses clients l’amène a prendre des images chez de nombreux sous-traitants pour lesquels il s’exerce a une photographie appliquée. Présenté pour la première fois dans une grande exposition, on découvrira un photographe curieux et attentif à la fois aux formes industrielles et aux travailleurs, laissant bien souvent libre court à son regard dans le cadre contraint de la commande.

Photo 4/10 @Jean-Pierre Sudre

Usimages, la biennale de la photographie industrielle
A cette même époque, entre 1956 et 1966, Jean-Pierre Sudre travaille dans de grandes entreprises pour lesquelles il réalise des albums photographiques. La diversité de ses clients l’amène a prendre des images chez de nombreux sous-traitants pour lesquels il s’exerce a une photographie appliquée. Présenté pour la première fois dans une grande exposition, on découvrira un photographe curieux et attentif à la fois aux formes industrielles et aux travailleurs, laissant bien souvent libre court à son regard dans le cadre contraint de la commande.

Photo 5/10 @Jean-Pierre Sudre

Usimages, la biennale de la photographie industrielle
C’est aussi deux reportages commerciaux qu’André Kertész réalise en 1944 chez Firestone et pour l’American Viscose Corporation. Il s’attache à composer à la chambre des images précises, et porte une grande attention aux choix de ses modèles féminins qu’il fait poser au travail, dans ce moment historique ou les Etats unis voyaient leurs hommes partir sur le front.

Photo 6/10 @André Kertész

Usimages, la biennale de la photographie industrielle
C’est aussi deux reportages commerciaux qu’André Kertész réalise en 1944 chez Firestone et pour l’American Viscose Corporation. Il s’attache à composer à la chambre des images précises, et porte une grande attention aux choix de ses modèles féminins qu’il fait poser au travail, dans ce moment historique ou les Etats unis voyaient leurs hommes partir sur le front.

Photo 7/10 @ André Kertész

Usimages, la biennale de la photographie industrielle
C’est aussi deux reportages commerciaux qu’André Kertész réalise en 1944 chez Firestone et pour l’American Viscose Corporation. Il s’attache à composer à la chambre des images précises, et porte une grande attention aux choix de ses modèles féminins qu’il fait poser au travail, dans ce moment historique ou les Etats unis voyaient leurs hommes partir sur le front.

Photo 8/10 @André Kertész

Usimages, la biennale de la photographie industrielle
Ce regard porté sur les femmes constitue aussi la trame du travail des photographes allemandes.Christiane Eisler et Silke Geister qui ont produit en toute liberté dans les années 90 une série documentaire sur le travail des femmes dans les entreprises de l’ancienne Allemagne de l’Est.

Photo 9/10 @Christiane Eisler

Usimages, la biennale de la photographie industrielle
Ce regard porté sur les femmes constitue aussi la trame du travail des photographes allemandes.Christiane Eisler et Silke Geister qui ont produit en toute liberté dans les années 90 une série documentaire sur le travail des femmes dans les entreprises de l’ancienne Allemagne de l’Est.

Photo 10/10 @Silke Geister

Image précédente Image Suivante

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte