L'Expo Permanente

Entrez en relation avec vos futurs fournisseurs !

Besoin d'aide ?

du lundi au vendredi - 9h/18h

01 77 92 99 79

L’essentiel à savoir sur le PVC

FAIRE LA PART ENTRE LES IDEES REÇUES ET LA REALITE AUTOUR DE LA MATIERE PVC

Télécharger gratuitement
L’essentiel à savoir sur le PVC
L’essentiel à savoir sur le PVC

Le PVC (polychlorure de vinyle) est un matériau particulièrement polyvalent. C’est pourquoi le PVC est très présent dans la plupart des secteurs industriels (Bâtiments et travaux publics, emballage, automobile, etc...) La troisième matière plastique la plus utilisée dans le monde s’est adaptée au fil des années, des règlementations et des besoins des industriels. Le PVC est une matière première sur laquelle nous avons près d’un siècle de recul. Néanmoins le PVC continue de soulever des questionnements et des avis contradictoires, souvent fondés sur des raccourcis médiatiques. Le sujet est aussi vaste que complexe. Voici l’essentiel à savoir sur le PVC, pour pouvoir faire la part entre les idées reçues et la réalité d’une matière première plastique qui n’a cessé d’évoluer et de s’adapter aux divers besoins et réglementations. 

Qu’est-ce que le PVC ?

Ces trois lettres proviennent de l'appellation anglaise "Poly Vinyl Chloride". Elles sont le symbole international du polychlorure de vinyle. Il s’agit d’un polymère thermoplastique de grande consommation.

Le PVC est issu principalement de deux matières premières. 57% de sel et 43% de dérivés du pétrole. Le PVC se présente en poudre blanche. Celle-ci doit être additionnée de produits permettant sa transformation en objets finis (Principalement des additifs : stabilisants, lubrifiants, plastifiants, pigments, charges, etc…).

De par ses additifs, le PVC peut se formuler en fonction des besoins. Ainsi, le PVC peut être rigide ou souple, transparent ou opaque, incolore ou teinté, compact ou cellulaire, ignifuge, antistatique, …

Le PVC est la troisième matière plastique la plus utilisée dans le monde, après le polyéthylène et le polypropylène. Le PVC représente plus de 10% de la consommation de matières plastique au sein de l’Union Européenne.

Les secteurs d’activité les plus consommateurs de PVC sont la construction et l’emballage. 

Les principales applications du PVC

Le PVC est largement présent dans notre quotidien. Il existe autant de formulations spécifiques de PVC que d’applications industrielles. Ainsi selon que le PVC soit utilisé pour des produits dans les secteurs de la puériculture, du médical, de la papeterie, du bâtiment, de l’automobile ou encore du nucléaire, les formulations seront différentes afin de s’adapter aux cahiers des charges et aux réglementations concernant chaque famille de produits. Les principales applications sont les suivantes :

- Dans l'habitation et la construction : revêtements de sols et de murs, ameublement, fenêtres, cloisons, volets, canalisations d'adduction et d'évacuation, clôtures, profilés divers, etc… Les produits phares dans le secteur de la construction restent les tubes et fenêtres dans le bâtiment (55 % des menuiseries sont en PVC contre 23 % pour le bois et 20 % pour l’aluminium).

- Dans l'emballage : bouteilles, flacons, films souples et rigides, boîtes pour corps gras, boîtes pour pâtisseries etc. Dans ce secteur industriel de l’emballage, le PVC représente 5% du marché contre 85% du PET (polyéthylène téréphtalate) et 10% pour le verre.

- Dans le domaine électrique : on retrouve du PVC dans les câbles, gaines, chemins de câbles, boîtiers, etc…

- Dans les biens de consommation courante : textile, maroquinerie, chaussures, bottes, habillement, articles de bureaux, papeterie, jouets etc.

- Dans l’industrie automobile : pièces techniques, garnitures intérieures, tableaux de bord etc.

- Dans le domaine médical : matériel hospitalier (tubes de transfusion, poches à sang et à perfusion, gants médicaux, alèses, etc…)

En résumé, le PVC est très présent dans de très nombreux secteurs et fait partie intégrante de notre quotidien. A ces niveaux d’utilisation, tous les polymères soulèvent débats et questionnements. Les idées reçues, largement médiatisées, sont souvent fondées sur des raccourcis. Le PVC n’échappe pas à cette règle. Les questions les plus fréquentes concernent naturellement les éventuels impacts sur la sécurité, la santé et l’environnement.  

Le PVC et l’environnement

Le PVC est la seule matière plastique d’usage courant constituée de plus de 50% de matières premières d’origine minéral (sel) dont la source est considérée comme inépuisable. De ce fait, sa part d’énergie fossile non renouvelable (pétrole) et donc son impact environnemental, sont limités comparativement aux autres grands polymères. D’autant que le PVC est 100% recyclable !

De plus, au même titre que ces autres grands polymères transformés, le PVC ne fait pas exception et n’est pas classé «dangereux» selon les Directives Européennes. Du fait de son inertie, le PVC n’a pas d’impact sur la couche d’ozone, sur la qualité des eaux ou encore sur la faune et la flore. Néanmoins, comme toute activité industrielle, la production du PVC génère nécessairement des déchets qu’il convient de prendre en charge et de traiter.

Même s’il n’existe aucune réglementation spécifique concernant la gestion des déchets de PVC, notamment dans le bâtiment, des filières de récupération et de réutilisation existent et se développent. La filière de recyclage des déchets de PVC rigide, blanc pour les profilés fenêtre, gris pour les tubes et raccords est parfaitement éprouvée techniquement et économiquement. En conséquence, ce type de déchet ne va plus en ISDND (Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux).

Comment les déchets en PVC sont-ils valorisés ?

La production et la transformation du PVC en produits finis génèrent deux types de déchets :

- Les déchets de production et de transformation,

- Les déchets de fin de vie (emballage principalement, automobile, électricité/électronique, bâtiment etc...).

La quasi-totalité des déchets de production est récupérée directement par les industriels qui la réintègrent dans leurs fabrications. Les déchets de transformation sont pris en charge par des filières de valorisation.

Quant aux déchets de fin de vie, ils peuvent être collectés, régénérées et réutilisées sous forme de produits finis (tuyaux, murs anti-bruit, équipements routiers, etc.) ou bien, être également pris en charge par des filières de valorisation.

En 2013, plus de 444 000 tonnes de PVC ont été recyclées en Europe, contre 362 000 tonnes en 2012.

Il est à noter que, contrairement à une idée reçue, l’ensemble des matières plastiques utilisées dans le monde ne représente que 4 % du pétrole extrait annuellement. Et le PVC ne représente que 0,6 % de la consommation mondiale de pétrole.

Le PVC, la sécurité et la santé

La fabrication et la polyvalence du PVC implique, pour sa fabrication, l’utilisation d’additifs comme des stabilisants, des lubrifiants, des plastifiants, des pigments, des charges, etc… Parmi les plastifiants utilisés, certains phtalates sont au centre de questions. Au cours du temps, ils peuvent se retrouver en surface des objets souples en PVC. C’est pourquoi une Directive Européenne a réglementé  leur usage notamment dans la fabrication de jouets et autres objets de puériculture.

D'autres plastifiants sont quant à eux tout à fait autorisés, telles que la famille des adipates ou même des huiles végétales (par exemple l'huile de soja). Ils permettent depuis de nombreuses années la fabrication du film étirable alimentaire.  C’est donc autour des questions de sécurité et de santé que le plus grand nombre d’idées reçues se sont cristallisées. En voici les principales :

- Le rejet de dioxine : en cas de combustion de PVC, il a été démontré que dans le contexte d’un incendie, la formation de dioxine est infime. Le PVC n’en produit pas plus que le bois.

- Le PVC provoquerait des allergies : L’innocuité du PVC est avérée. Stable et inerte, il ne dégage pas d’éléments toxiques par simple contact.

- Le PVC contiendrait du plomb : la Directive Européenne avait fixé la date de 2010 pour une réduction de 50 % des stabilisants au plomb et celle de 2015 pour un PVC produit 100% sans plomb. Cet objectif est déjà atteint par les fabricants de PVC.

Conclusion, les avis concernant les effets du PVC sur la santé humaine et sur l’environnement sont divergents, parfois contradictoires. Les mesures prises par certains états européens sur le sujet divergent également d’un pays à l’autre. Les réglementations évoluent, et les fabricants s’adaptent continuellement. Il n’est pas évident pour les professionnels et les consommateurs de faire la part du vrai, du faux ou de l’approximatif.  Or, le PVC reste l’une des matières plastiques les plus utilisées dans le monde, grâce à ses qualités de longévité, de facilité de production et de mise en œuvre. 

3 questions à un expert, Frédéric CHAZELAS (Directeur de GREPA : fabricant de films, feuilles PVC)

La question des « phtalates » est au centre des réticences par rapport à l’utilisation du PVC : que pouvez-vous nous préciser à ce sujet ? 

Comme cela a été évoqué précédemment, les diverses explications tronquées conjuguées à la surmédiatisation ont fait la part belle aux détracteurs du PVC.

Le terme trop générique de « phtalate » est utilisé de façon abusive et désigne toute une famille de produit dont certains ne sont pas concernés par les problèmes de réglementation. Par exemple, les bouteilles d’eau sont en grande majorité en PET (polyéthylène téréphtalate) et ne sont pas pour autant concernées par des problèmes de réglementation liés aux « phtalates ».

En tout état de cause, La question des « phtalates » dans le PVC est un faux problème.

Cela fait de nombreuses années que des solutions existent permettant de répondre sans restriction aux différentes réglementations liées aux « phtalates ».

Le PVC sans phtalate est une réalité que GREPA propose et pratique depuis de très nombreuses années particulièrement dans certains secteurs d’activité.

Il est important de retenir que notre connaissance du PVC depuis plus d’un siècle, sa polyvalence et sa capacité à s’adapter au fil du temps nous permet de répondre positivement aux inquiétudes des clients à ce sujet.

Le PVC est très présent dans de nombreux domaines industriels et demeure la troisième matière plastique la plus utilisée dans le monde. Pourquoi, quels sont les avantages du PVC ?

Les propriétés intrinsèques du PVC lui confèrent un certain nombre d’avantages tels que sa composition, avec sa teneur limitée en dérivés du pétrole, comparativement à d’autres polymères, sa très bonne résistance au feu, sa grande longévité, sa facilité d’entretien et sa résistance à l’eau. Et naturellement, sa capacité à  être recyclable à 100%.

De plus, la polyvalence du PVC liée à sa capacité à être formulé de façons très différentes, lui permet de répondre à un grand nombre de demandes et d’exigences. Pour en citer quelques-unes, il peut être très résistant aux chocs, aux U.V., présenter des aspects, finitions et couleurs très différents que ce soit en souple ou en rigide et sur des épaisseurs très diverses.

En d’autres termes, le PVC, c’est la possibilité d’une créativité illimitée !

Le PVC est une matière qui a plus de cent ans d’existence. Cette matière a-t-elle beaucoup évolué au fil du temps ?

Les nouveaux marchés, les nouvelles technologies, notre façon de consommer ainsi que l’amélioration de nos connaissances sur la sécurité, la santé et l’environnement sur ces dernières décennies, n’ont cessé de faire évoluer positivement le PVC.

Toutes ces modifications et améliorations successives nous permettent aujourd’hui de proposer un PVC qui n’a jamais été aussi respectueux du monde qui l’entoure. Et je ne doute pas que, grâce à sa capacité d’adaptation, des améliorations soient encore possibles appuyées par une réglementation en constante évolution.

 

En savoir +

SOS Fournisseurs
Demandez à nos experts de chercher pour vous

Ex : 0177929979

Nous respectons la confidentialité de vos données
En envoyant votre demande, vous donnez votre accord pour que L’Expo permanente et jusqu’à 5 fournisseurs sélectionnés par L’Expo Permanente vous contactent par email ou par téléphone et intègrent vos données dans leurs fichiers prospects.

Conditions d’utilisation de L’Expo Permanente Charte de données personnelles

Politique de confidentialité

Votre demande a été enregistrée

Merci de compléter vos coordonnées pour être contacté par les fournisseurs répondant à vos besoins.

Vous êtes :

"Documents complémentaires

En envoyant ma demande j’accepte les conditions d'utilisation de L'Expo Permanente

Vos informations ont été enregistrées.
Nous vous remercions pour votre confiance.

Après étude de vos besoins par nos experts, vous serez recontacté dans les plus brefs délais pour recevoir devis ou information de la part des fournisseurs sélectionnés par l'Expo Permanente .

L'Expo Permanente vous remercie de votre confiance

×

Afin de valider votre demande, merci de sélectionner votre société ci-dessous :