Service gratuit et sans engagement
Réservé aux Professionnels

228 209 produits et services, 328 477 mises en relation/an

Recevez immédiatement votre livre blanc

Vous êtes :

Nous respectons la confidentialité de vos données
En envoyant votre demande, vous donnez votre accord pour que L'Expo Permanente et jusqu’à 5 fournisseurs sélectionnés par L'Expo Permanente vous contactent par email ou par téléphone et intègrent vos données dans leurs fichiers prospects.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits

Extrait du livre blanc Etudes de simulation dynamique (industrie et services)

Les études de simulation dynamique : comment s’y préparer Avec des logiciels de simulation accessibles, techniquement et financièrement, chaque entreprise peut envisager de développer en interne une compétence simulation pour mettre à l’épreuve une organisation industrielle, pour tester des changements envisagés ou mieux comprendre les leviers d’amélioration d’un système existant. Pour la première étude, nous conseillons toutefois de ne pas démarrer tout seul. Formée en génie industriel, ingénierie, recherche opérationnelle, et avec l’expertise due à des années de prestations en simulation, 1Point2 propose la construction de modèles avec des garanties de compétences pérennes. • • • • • • Chargés d’études experts des outils et méthodes de simulation, Accent mis sur l’interface, la communication inter-application et l’animation, Méthodologie standardisée de conduite d’étude de simulation, Projets au forfait, coûts d’étude et temps de développement maîtrisés, Développements spécifiques et programmation, Compatibilité ascendante des modèles. Simulation de flux pour l’industrie et les services En permettant d'étudier finement les enjeux et les paramètres du changement avant chaque décision, la simulation donne à l’industriel de la visibilité sur son process et lui apporte un avantage concurrentiel majeur. concerne les services opérationnels de l’entreprise : production, méthodes, ordonnancement, projets, logistique, etc. L’usine de toutes les contraintes Examinons une unité de production, après les mutations qui se sont exercées ces dernières décennies. Ses contraintes sont nombreuses : on doit produire, de façon flexible, des séries limitées de produits personnalisables, sans stock, sans trop de main d’œuvre, sans défaut, sans délai — et parfois sans usine ! 1Point2 L’équipe d’1Point2 a adhéré à la simulation de flux dès les années 80. Formée aux Etats-Unis et en France aux techniques d’aide à la décision industrielle, elle a joué un grand rôle dans leur diffusion. Il existe d’autres familles de contraintes : humaines, environnementales, logistiques, etc. Le tout sur fond de concurrence mondiale acharnée. L’action d’1Point2 revêt plusieurs formes : • développement de modèles clé en main, Ces contraintes font de l’atelier industriel un lieu de grande complexité. Par quels moyens y faire face ? • Quels que soient les principes fondateurs de son organisation, l’industriel et son conseil doivent faire face à des questions concrètes : quel niveau d’en-cours, quelle taille de lots, quel délai de livraison, quels horaires, quels investissements, quelle rentabilité pour l’atelier ? formation à la simulation (séminaire de sensibilisation, formation aux outils et à la méthodologie, enseignement en écoles d'ingénieurs), • création de bibliothèques sectorielles, • distribution et assistance technique sur des logiciels de simulation. 1Point2 a une pratique de la simulation de flux dans des secteurs variés, auprès des plus grands groupes industriels français. L’apport de la simulation Simuler revient à créer une maquette informatique (un modèle) du dispositif étudié, en lui appliquant les règles du système réel, afin de disposer rapidement et à faible coût d’un prototype. À l’aide du modèle défini, le système est étudié dans sa globalité, en fonction du temps, en privilégiant les flux. On peut mettre au point de véritables plans d’expérience pour couvrir un ensemble de paramétrages possibles dans l’usine. On peut ainsi tester l’impact d’un investissement, mesurer des en-cours, simuler la fabrication d’un nouveau produit, tester une règle d’ordonnancement. En un mot apporter des réponses argumentées à des questions concrètes. Pourquoi simuler ? .................................................... 1 Réussir une étude de simulation................................. 2 Exemples d'application .............................................. 4 En simulant, on prend en compte le comportement dynamique de l’usine : une pièce qui en attend une autre, les pannes, le partage des ressources, les phénomènes aléatoires, etc. Références 1Point2 .................................................... 4 1Point2 5, rue de la Poste 38170 Seyssinet-Pariset Tél : 04 76 27 77 85 Fax : 04 76 27 24 67 Site Web : www.1Point2.fr Email : infos@1Point2.com À chaque question, on obtient des réponses numériques tenant compte des contraintes du système industriel. La démarche suppose rigueur dans l’analyse de l’existant, compétence pour la création des modèles et savoir-faire pour l’exploitation des résultats. Elle 1 Réussir une étude de simulation de flux ? Que vous vouliez réaliser en interne une étude de simulation de flux ou la confier à des prestataires, sa réussite repose avant tout sur une bonne anticipation des diverses phases qu’elle comporte. Le choix du logiciel s’avère souvent secondaire, et potentiellement une moindre cause d’échec que d’autres facteurs. Cadre de l’étude Objectifs Simulation(s) Résultats à interpréter Recueil et analyse des données Modélisation Validation Phases d'une étude Chaque phase a ses pièges, et doit être conduite avec soin et rigueur. Cela peut devenir long, surtout si on a mal préparé ses « plans d’expérience » et que les résultats (statistiques, graphes, animation, chiffres) sont dispersés. La première phase sert à cerner l’étude, dire à quelles questions elle répondra, … et ne répondra pas ! Vouloir tout modéliser et tout prendre en compte va à l’encontre de l’efficacité, car le modèle sera très complexe, donc long à voir le jour, et difficile à exploiter. Mieux vaut faire successivement deux petites études ciblées, l’une éclairée par l’autre, que de lancer une grosse étude tout de suite. Dès la phase 2, il est courant de changer un peu l’étude et ses objectifs : on abandonne tel aspect, on ajoute des variantes et options sur telle portion. Et c’est normal : la simulation est une démarche itérative d’étude, qui se nourrit de ce qu’elle met en lumière, et les ajustements seront d’autant plus importants que l’expérience est faible. Se méfier cependant d’une étude trop mouvante ou polymorphe. La seconde phase va réunir les données jusqu’à rédiger un cahier des charges qui explicite tout ce qui intervient dans l’étude. C’est un travail d’analyse fontionnelle rigoureux et très concret, qu’il ne faut pas escamoter. Il demande un vrai savoir-faire sur les exigences de la modélisation, sur la mise en forme d’informations hétérogènes, sur l’extraction et la mise à plat de règles de pilotage. Mais déjà à ce stade, alors que l’ordinateur est loin, la démarche de simulation aura changé votre vision du système et se sera révélée un précieux catalyseur d'idées au sein de vos équipes. Choix d'un logiciel Outre le prix, il nous semble que la puissance potentielle de l’outil est très importante, car dans tout système il va falloir modéliser des cas particuliers à l’entreprise (contraintes de production, règles de pilotage, organisation spécifique). Il ne faut pas courir le risque d’être bloqué par des représentations standard et simplificatrices. La troisième phase de modélisation et validation est le reflet de la qualité du CdC. Le modèle sera clair et facile à construire si la description du système a été conduite avec une méthodologie adaptée. La qualité du modèle résultant (robustesse, évolutivité, clarté des résultats) dépendra aussi de la maîtrise de l’outil de modélisation. Cette souplesse s'applique également aux types de flux pris en compte par l'outil : flux continus, discrets, hybrides ? Le mieux est de prendre un outil autorisant toutes ces approches. Enfin il est primordial que l'outil ait été éprouvé sur de nombreux cas, et qu'une équipe sérieuse et durable de praticiens vous assure support technique, formation, assistance, aujourd'hui tout comme dans plusieurs années. Enfin intervient la phase de simulation, c’est à dire d’exploitation du modèle avec des hypothèses à tester, et analyse des résultats qui en découlent. 2

Le contenu ci-dessus est extrait et converti automatiquement à partir du livre blanc au format pdf. La mise en forme n'est donc pas conforme à celle du fichier pdf que nous vous proposons de recevoir par email.

VOTRE DEMANDE DE Livre Blanc CONCERNE :

Etudes de simulation dynamique (industrie et services)

Etudes de simulation dynamique (industrie et services)

1POINT2

  • Gratuit et sans engagement
  • Les fournisseurs sélectionnés entrent en contact avec vous
  • Le service client répond à vos questions au 01 77 92 99 79
    du lundi au vendredi de 9h à 18h
    ou par mail