Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Zone euro : un accord trouvé avec la Grèce pour un troisième plan d'aide

, , ,

Publié le , mis à jour le 13/07/2015 À 13H15

Vidéo Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a déclaré que les dirigeants de la zone euro étaient parvenus ce lundi matin à un accord avec la Grèce qui bénéficiera d'une aide du Mécanisme européen de stabilité (MES) en contrepartie de la mise en oeuvre par Athènes de réformes sérieuses. Cet accord "permet à la Grèce de rester dans la zone euro", s'est réjoui François Hollande.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Au terme d'une longue nuit de négociations, les dirigeants de la zone euro sont finalement parvenus un accord avec la Grèce ce lundi 13 juillet au matin. Le pays bénéficiera d'une aide du Mécanisme européen de stabilité (MES) en contrepartie de la mise en oeuvre par Athènes de réformes sérieuses, a déclaré le président du Conseil européen, Donald Tusk.

Vers un plan d'environ 84 milliards d'euros sur 3 ans

"A l'unanimité, le sommet de la zone euro a trouvé un accord. Tout est prêt pour un programme du MES destiné à la Grèce avec des réformes sérieuses et un soutien financier", a notamment indiqué Donald Tusk sur Twitter

 

 

Cet accord donne un feu vert politique au lancement des négociations sur un troisième plan d'aide pour la Grèce pour un montant évalué entre 82 et 86 milliards d'euros sur trois ans. Un effacement partiel de la dette grecque paraît en revanche exclu, l'Europe préférant l'option d'une restructuration avec potentiellement un allongement de maturité et une baisse des taux d'intérêt.

 

 

Le président français, fermement opposé à l'hypothèse d'un "Grexit", a organisé une conférence de presse dans la foulée de cette annonce. "Après plus de quinze heures de discussion, de négociations, de débat, un accord a été trouvé. Cet accord, la France le cherchait, le voulait, et cet accord est là. Il permet à la Grèce de rester dans la zone euro. C'était l'objectif", a déclaré le chef de l'Etat.

"L'objectif, c'était de faire en sorte que la zone euro puisse être préservée dans son intégrité, dans son unité", a poursuivi François Hollande. L'Assemblée nationale votera ce mercredi 15 juillet sur la déclaration issue du sommet, a également annoncé le président de la République.

.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle