Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

World Tricot lève des fonds pour pérenniser son savoir-faire

Arnaud Dumas , , ,

Publié le

La PME franc-comtoise vient de lever 30 000 euros en crowdfunding sur Bulb in Town. Après un parcours chaotique, World Tricot compte sur cet apport d’argent frais pour relancer sa production sur de nouveaux marchés.

C’est un premier pas pour World Tricot. La PME franc-comtoise, placée en redressement judiciaire en 2015, a lancé une campagne de crowdfunding en "don contre don" sur le site Bulb in town pour tenter de se relancer. La société spécialisée dans la confection de maille haut-de-gamme a atteint son premier objectif de lever 30 000 euros en dons contre dons avec plus de 120 participants, ce qui va lui permettre de lancer sa production. Elle poursuit sa campagne et espère atteindre un deuxième palier de 60 000 euros d’ici la mi-juin.

World Tricot a connu une histoire mouvementée au milieu des années 2000. La petite PME, qui fournissait les maisons de haute-couture, avait intenté en 2005 un procès en contrefaçon de l’un de ses motifs contre Chanel. Le procès, gagné en appel en 2012, lui a néanmoins coûté une grande partie de sa clientèle, jusqu’à l’amener à la liquidation. Tenace, Carmen Colle, qui avait créé la société en 1990, avait tenté de repartir, avec difficulté.

De nouveaux relais de croissance

Aujourd’hui, elle a repositionné son activité et veut relancer la production en trouvant de nouveaux relais de croissance. "L’entreprise a toutes les chances de se redéployer, certifie Carmen Colle, la présidente de World Tricot. Nous avons trouvé des marchés dans l’ultra-luxe et développé de nouveaux secteurs, comme celui de l’hôtellerie et de la restauration, toujours avec de belles réalisations et de belles matières."

Le linge de table pour hôtels cinq étoiles va désormais côtoyer les vêtements de luxe dans les ateliers de World Tricot, situés à Lure (Haute-Saône). "Cela permet de lisser la production, nous serons moins dépendants et moins fragiles qu’avant", explique Carmen Colle.
Le fabricant de maille veut faire la différence sur un savoir-faire qui a fait les belles heures des maisons de haute-couture. "Nous apportons une garantie sur les matières premières, sur la qualité de la réalisation et nous ne travaillons que sur de beaux produits en petite série", soutient Carmen Colle. Sous l’impulsion de l’un de ses stylistes stagiaires, World Tricot a obtenu le label "entreprise du patrimoine vivant", ce label octroyé par l’Etat français après audit aux sociétés dont le savoir-faire est renommé.


Un client grâce au crowdfunding

Des commandes sont déjà en cours, notamment pour des T-Shirts griffés, des pochettes de soie, etc. La campagne de crowdfunding va permettre à la société d’améliorer sa visibilité. Un client est déjà arrivé grâce à la plate-forme de Bulb in town pour proposer un marché sur 20 mois. Les fonds collectés vont permettre d’acheter les matières premières pour relancer la production, mais aussi de créer une collection maison sous la marque Angèle Batist.

La société devrait réaliser entre 600 et 700 000 euros de chiffre d’affaires pour sa première année de redémarrage, notamment grâce à ses commandes dans le secteur hôtelier. La campagne de crowdfunding va permettre à World Tricot de retrouver des capacités d’autofinancement. Mais la fondatrice de l’atelier prévoit ensuite de rencontrer des investisseurs en capital pour renforcer ses fonds propres.

Arnaud Dumas

World Tricot en chiffres
Chiffre d’affaires : 600 à 700 000 euros prévus pour 2016
Effectif : 10 personnes
Montant de la levée : un premier palier de 30 000 euros
Investisseurs : des particuliers sur le site de crowdfunding Bulb in Town
Secteur : textile

L’argument convaincant
L’entreprise se diversifie dans de nouveaux secteurs et a su faire reconnaître son savoir-faire en obtenant le label « entreprise du patrimoine vivant ».

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle