Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

West Web Valley veut financer les prochaines pépites en Bretagne

Arnaud Dumas ,

Publié le

L’accélérateur breton lance un véhicule d’investissement doté de 30 millions d’euros. Bpifrance, le Crédit mutuel Arkéa et des entreprises locales ont participé. Ils veulent créer des pépites en région et développer l’emploi local.

West Web Valley veut financer les prochaines pépites en Bretagne
Les trois fondateurs de West Web Valley: Sébastien Le Corfec, Ronan Le Moal et Charles Cabillic
© photo Simon Cohen

Le prochain Blablacar sera-t-il breton ? C’est en faisant ce pari que trois entrepreneurs de la région ont lancé en 2012 West Web Valley, leur accélérateur de start-up. Ils complètent aujourd’hui leur dispositif par le lancement d’un fonds d’amorçage et de capital-risque de 30 millions d’euros. "Nous avions constaté qu’il manquait une brique pour que nos start-up restent en région, explique Charles Cabillic, cofondateur de l’accélérateur. Nous n’avions pas d’écosystème financier."

Ce fonds a été souscrit par des entreprises locales (dont le Télégramme et le groupe Sipa Ouest France), des personnes privées et deux banques. Le fonds French Tech Accélération de Bpifrance et le Crédit Mutuel Arkéa, principaux souscripteurs, ont misé 12 millions d’euros chacun dans le nouveau véhicule financier. Ronan le Moal, directeur général du Crédit Mutuel Arkéa, n’investit pas en terre inconnue, il est également l’un des trois fondateurs de West Web Valley.

Suivre l’investissement dans la durée

"Ce fonds West Web Valley nous permettra peut-être de mieux comprendre ce que seront les clients de la banque de demain", explique le banquier qui espère pouvoir créer des champions bretons du digital. Le fonds d’investissement financera en capital les start-up de West Web Valley à hauteur de 300 000 à 500 000 euros. Mais ne s’arrêtera pas là. "Nous voulons être capable d’accompagner les entrepreneurs au premier tour, puis de les refinancer une deuxième fois si c’est nécessaire", poursuit Ronan Le Moal

Cette possibilité d’investir dans la durée faisait partie des conditions de l’intervention de Bpifrance. "Quand nous investissons, nous sommes attentifs à l’expérience des porteurs de projet et à leur capacité de générer de la croissance et de la rentabilité, explique Jean-René Jégou, le directeur du pôle fonds régionaux chez Bpifrance. Pour cela, il faut que le fonds ait une taille critique pour pouvoir suivre une éventuelle pépite dans la durée."

L’accélérateur espère investir dans cinq à sept jeunes pousses par an pendant les cinq prochaines années. Avec une volonté affichée de développer l’emploi local. "Nous pouvons créer potentiellement une centaine d’emplois par start-up, analyse Charles Cabillic. Nous devrions pouvoir créer un millier d’emplois rapidement."

Les premiers investissements devraient intervenir dans les prochains mois. Ils devraient concerner des entreprises du grand ouest, même si West Web Valley ne s’interdit pas de regarder plus loin, pour investir dans des entreprises partenaires de start-up locales. Environ 15 % du fonds peuvent ainsi être consacrés à des entreprises non bretonnes.

Arnaud Dumas

 

Quatrième investissement pour la French Tech
Le fonds French Tech accélération de Bpifrance continue d’investir les 200 millions d’euros, confiés par le Programme des investissements d’avenir. Il a déjà pris des participations dans Axeleo, l’accélérateur lyonnais, dans l’Usine IO, le centre de prototypage pour start-up, et dans le fonds d’amorçage Breega Capital. Le fonds French Tech Accélération a investi 30 millions d’euros sur son enveloppe global, ce qui a permis de lever entre 80 et 90 millions d’euros avec les partenaires. Une cinquième participation devrait bientôt être annoncée.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle