[Vu du ciel] La température grimpe à plus de 1000°C dans cette centrale solaire dopée à l'IA

Chaque semaine, à l’occasion de l’exposition événementielle "L’Industrie vue du ciel", L’Usine Nouvelle vous invite à prendre un peu de hauteur. Aujourd'hui, on survole le site de tests de la start-up Heliogen, à Lancaster (Californie).

Partager
[Vu du ciel] La température grimpe à plus de 1000°C dans cette centrale solaire dopée à l'IA

En Californie, à Lancaster, sur le site d'essais de la start-up Heliogen, la température monte haut. Très haut, même. Sa centrale solaire à concentration révolutionnaire est parvenue à chauffer un fluide caloporteur à plus de 1000 degrés celsius, un record.

Les systèmes solaires thermiques à concentration conventionnels ont été conçus pour atteindre des températures allant jusqu'à 565 degrés. Parfait pour la production d'électricité, mais insuffisant pour de nombreux procédés industriels. Or, à cette température, il serait possible de remplacer l'utilisation de combustibles fossiles par du solaire dans des procédés industriels critiques, y compris la production de ciment, d'acier et de produits pétrochimiques, veut croire la start-up, financée par le milliardaire Bill Gates. Celle-ci prévoit de faire grimper la température jusqu'à plus de 1500°, ouvrant des perspectives inédites.

Quel est le secret technologique de la start-up ? "Un logiciel de vision par ordinateur de pointe pour aligner de façon hyper-précise un grand nombre de miroirs afin de réfléchir la lumière du soleil sur une seule cible", explique-t-elle.

1 Commentaire

[Vu du ciel] La température grimpe à plus de 1000°C dans cette centrale solaire dopée à l'IA

Jacques ALLIER
26/11/2019 16h:31

Il n'y a vraiment rien de nouveau dans cette annonce! En effet, si l'on savait fabriquer une capteur sans perte on pourrait atteindre la température apparente du soleil soit 5500°C ! Mais on peut s'en rapprocher et il n'y a pas nécessairement besoin d'intelligence artificielle. C'est ainsi qu'en 1949 à la demande du Conseil Supérieur de la Recherche en Algérie il a été demandé à Maurice TOUCHAIS de concevoir un appareil permettant de fabriquer en engrais azotés à l'aide de l'énergie solaire. En 1954, l'"Héliodyne" opérationnel atteignait la température de 3500°C et devait constituer le prototype d'appareils qui auraient été installés sur les contreforts de l'Atlas. Ce n'était donc pas un appareil de laboratoire. L'histoire Franco-Algérienne en aura décidé autrement et désormais l'appareil et ses concepteurs ont sombré dans un profond oubli.

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS