Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Vidéo] Voilà à quoi ressemble un Caddy Volkswagen (en partie) imprimé en 3D

Marine Protais , , ,

Publié le

Six entreprises dont le fabricant allemand d’imprimantes 3D industrielles Eos et l’éditeur américain Altair ont remplacé certaines pièces d’un véhicule utilitaire Caddy Volkswagen par une structure imprimée en 3D. Un projet de neuf mois dévoilé mardi 29 août afin de démontrer le potentiel de la technologie pour le secteur automobile.

[Vidéo] Voilà à quoi ressemble un Caddy Volkswagen (en partie) imprimé en 3D
Un Caddy Volkswagen vintage en partie imprimé en 3D.
© 3i Print

Télécharger une maquette numérique puis imprimer son châssis de voiture chez soi, ce n’est pas pour tout de suite. Mais la fabrication additive pourrait se déployer plus vite qu’on ne le pense sur les chaînes de production des usines automobiles. Le fabricant d’imprimantes 3D industrielle EOS, accompagné de l’éditeur de logiciels Altair, du concepteur Csi entwicklungstechnik, du spécialiste du prototypage Gerg, de la filiale 3D d’Airbus Apworks et du fabricant de poudres métalliques Herraus, a voulu démontrer le potentiel de la technologie en customisant un Caddy Volkswagen de collection avec des pièces imprimée en 3D.

Le résultat de ce projet baptisé 3iprint (présenté ici) est étonnant. Sous le capot avant du Caddy, les pièces assemblées forment une structure au design organique. "Ce sont des structures porteuses intégrant des détails pour le refroidissement actif et passif – une circulation d'air canalisée pour refroidir les batteries et les systèmes de freinage, par exemple. Par ailleurs, les fonctions liées à la gestion thermique, à la sécurité passive et au stockage des fluides ont été intégrées dans le design organique", précisent les entreprises dans un communiqué commun publié mardi 29 août.

Un projet de neuf mois

Outre le design séduisant, l’impression 3D a permis de réduire considérablement le nombre de composants en regroupant certaines fonctionnalités. Ce qui permet de gagner en poids et d’utiliser moins de matériaux et moins d'outils. La structure imprimée ne pèse que 34 kilos.


La structure une fois les pièces imprimées et assemblées

De la conception des pièces à la réalisation, le projet aura duré neuf mois. Un développement rapide selon les six entreprises. 


Les pièces en fin d'impression

Aussi intéressante soit elle pour les constructeurs automobiles, l’impression 3D devra gagner en maturité (et notamment en rapidité et reproductibilité) avant de supporter les cadences d’une ligne de production automobile. 

Le Caddy sera visible au salon Converge 2017 d’Essen et Formnext 2017 de Francfort.

Le projet est à découvrir dans la vidéo ci-dessous

 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus