Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Station F, l'incubateur de start-up, ouvre ses portes à Paris

Publié le , mis à jour le 30/06/2017 À 07H23

Vidéo Paris va-t-elle supplanter Londres comme tête de pont des start-up en Europe ? C'est en tout cas l'objectif de Xavier Niel qui a financé à hauteur de 250 millions d'euros Station F. Ce gigantesque campus parisien est destiné aux start-up du monde entier.

[Vidéo] Station F, l'incubateur de start-up, ouvre ses portes à Paris
L'incubateur de start-up Station F a ouvert es portes jeudi 29 juin.

Le président français Emmanuel Macron a assisté jeudi 29 juin au lancement de l'un des plus ambitieux programmes européens d'accompagnement de jeunes pousses logé dans les 34.000 mètres carrés de la Halle Freyssinet, dans le 13ème arrondissement de la capitale.

"On en train de tout créer en France pour devenir premier sur ces sujets de tech", a dit dans un entretien à Reuters TV Xavier Niel, à l'origine du projet Station F qu'il a financé à titre personnel à hauteur de 250 millions d'euros. "On a la chance d’avoir un président jeune, plutôt proche des start-up et qui fait plutôt rêver. Et puis il y a une volonté des gens de bouger, de transformer les choses dans ce pays", a ajouté le fondateur et principal actionnaire de l'opérateur télécoms Free (Iliad), évoquant également au passage le contexte du Brexit.

Paris et Berlin rivalisent pour tenter de ravir à la capitale britannique son rang de capitale européenne des start-up dans la foulée des incertitudes provoquées par le vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

Après quatre ans de travaux, Station F, qui réunira sous la nef de l'ancienne gare de fret de jeunes entrepreneurs, des grands groupes, des investisseurs et des grandes écoles, accompagnera jusqu'à un millier de start-up dans le cadre d'une vingtaine de programmes associant des partenaires.

La plateforme, qui a séduit les géants américains Facebook et Microsoft, apportera un outil supplémentaire pour fédérer et internationaliser un écosystème français des start-up en pleine éclosion, dopé par un meilleur accès aux financements.

En 2016, Paris a détrôné Londres en nombre de levées de fonds en 2016, une première, symptôme de l'intérêt croissant porté par les investisseurs étrangers à la capitale française dont les attentes sont élevées vis-à-vis du nouvel exécutif vu comme "pro-entrepreneurs".

"Entrepreneurs is the new France"

"La France doit être un pays où on a envie de réussir. Entrepreneur is the new France", a déclaré Emmanuel Macron devant un parterre de 1.500 invités réunissant start-up, partenaires de Station F et PDG du CAC 40. Le président a promis de faire de la France une nation des start-up à la faveur d'une série de réformes, notamment en matière de fiscalité et de droit du travail, et via la création d'un fonds de dix milliards d'euros dédié à l'innovation.

Outre ses incubateurs et accélérateurs de start-ups, Station F proposera également un laboratoire d'impression 3D, un restaurant ouvert 24h/24 ainsi qu'un programme de logements pour héberger ses entrepreneurs.

Si le campus n'a eu aucun mal à attirer des candidats issus de grandes écoles et aux origines géographiques multiples, il a en revanche constaté une sous-représentation des entrepreneurs aux parcours plus atypiques et moins favorisés.

Cibler des entrepreneurs au parcours atypique

Baptisé "Fighters Program", un nouveau dispositif lancé jeudi, cible des porteurs de projet de start-up issus par exemple de banlieues et de zone rurale, ou parmi des immigrants ayant des difficultés à s'intégrer ou des réfugiés, explique Station F dans un communiqué.

"La population qui vient des milieux moins favorisés est vraiment sous-représentée dans l'ensemble de nos programmes. Ce n'est pas juste le cas pour Station F, c'est l'entreprenariat de façon générale", a précisé à Reuters Roxanne Varza, la directrice de Station F. "On ne cherche plus de gens avec un MBA, ayant fait une école de commerce ou une école d'ingénieur. On recherche d'autres profils", a ajouté l'américaine d'origine iranienne, âgée de 32 ans.

Le campus sélectionnera une dizaine de projets qui pourront intégrer gratuitement pendant un an le "Founders Program", le programme maison de Station F. Les candidatures sont ouvertes jusqu'à début octobre.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle