Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Pour répondre aux gilets jaunes, "il va falloir qu'on lâche du lest" sur les salaires, estime le PDG d'Orange

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo Quelle réponse apporter, côté entreprises, aux gilets jaunes qui manifestent pour leur pouvoir d'achat ? Lors d'une interview donnée à France Info, le patron d'Orange a insisté sur la responsabilité des entreprises. L'idée d'une prime défiscalisée et sur la base du volontariat fait son chemin au sein du gouvernement et chez les dirigeants.

[Vidéo] Pour répondre aux gilets jaunes, il va falloir qu'on lâche du lest sur les salaires, estime le PDG d'Orange
Lors d'une interview donnée le 6 décembre à France Info, le patron d'Orange a insisté sur la responsabilité des entreprises dans la résolution de la crise des gilets jaunes.
© Stéphanie Jayet

Sommaire du dossier

Jeudi 6 décembre, invité de France Info, le PDG d'Orange Stéphane Richard a réagi à la crise des gilets jaunes et à leurs revendications pour une augmentation du pouvoir d'achat. Le dirigeant en a appelé à la responsabilité des entreprises. "Je crois qu’il va falloir qu’on entende la colère qui s’est manifestée, la frustration qu’elle exprime aussi, que ce soit à l’occasion peut-être de la fin de l’année ou des négociations salariales qui doivent se tenir", déclare Stéphane Richard à la radio.

Le patron du premier opérateur de télécoms français a assuré qu'il considèrerait l'attribution d'une prime à ses salariés. Il a également rappelé l'arrivée de négociations salariales au premier trimestre 2019 dans son entreprise. Le PDG a ajouté : "Je ne pense pas qu’on puisse opposer le mur du système, le mur de la compétitivité, des équilibres financiers. Je crois qu'aujourd'hui on ferait une grave erreur si on ignorait ce qui se passe autour de nous […] Il va falloir qu’on lâche du lest."

Les patrons et le gouvernement soutiennent l'idée d'une prime défiscalisée

Face à des manifestations intenses, dont les conséquences économiques se font sentir, le gouvernement s'est également prononcé pour une prime défiscalisée et exemptée de cotisation en faveur des salariés, sur une base volontaire des entreprises. Idée soutenue par les représentants des dirigeants d'entreprise, même s'ils se sont en revanche opposés à tout alourdissement de la fiscalité ou de leurs charges.

L'idée d'une prime de fin d'année fait du chemin. Le gouvernement a annoncé qu'il avait rencontré les représentants patronaux et il leur a demandé "s'ils étaient prêts à s'engager dans cette voie d'une prime totalement désocialisée et défiscalisée: ils y sont prêts", a révélé le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, lors d'un discours au 5ème Sommet de l'Économie organisé par le magazine Challenges.

Joël Giraud, rapporteur du budget 2019 et député LREM des Hautes-Alpes, s'est prononcé pour une "mise à contribution" des "très grandes entreprises". Une idée moins soutenue par le patron d'Orange qui n'apprécie pas "l'idée que les grandes entreprises c'est un tas d'or dans lequel on peut puiser finalement à sa guise."

La vidéo complète de l'interview donnée par Stéphane Richard, PDG d'Orange, à France Info

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle