Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Vidéo] NEC présente son premier prototype de voiture volante

Juliette Berne , ,

Publié le

Vidéo Ce lundi 5 août, la compagnie japonaise d'électronique NEC a fait voler un prototype de voiture volante multicoptère dans la banlieue de Tokyo. Une avancée pour les EVtol dont les projets ne cessent de se multiplier.

[Vidéo] NEC présente son premier prototype de voiture volante
Avec un chiffre d'affaire annuel de 27 milliards de dollars, NEC parie fortement sur ces nouveaux taxi aérien.

Le groupe Japonais NEC a présenté ce lundi 5 août un prototype de voiture volante multicoptère en collaboration avec la société Cartivator. Née en 2012, cette dernière avait déjà mené en 2017 un premier projet de voiture volante avec Toyota, projetant même de faire allumer la flamme olympique de 2020 par l’engin. Un pari ambitieux qui s’était soldé par un échec, la voiture s’étant écrasée lors d’une démonstration.

Mais cette année, selon le compte-rendu d’un journaliste japonais de l'agence AP, la démonstration, dans la banlieue de Tokyo, a duré environs 50 secondes, l’appareil lévitant à trois mètre de hauteur à l'intérieur d'une cage en maille géante

L'aéronef électrique ou hybride, sans pilote et pouvant atterrir et décoller à la verticale, est muni de quatre hélices de 1,2 à 1,5 mètre de long, de trois roues et d’une cabine compacte pouvant accueillir des voyageurs (pour l'instant, une place). Mais l’appareil sera également équipé de batteries au lithium ne permettant que des vols relativement courts, contrairement à l’hydrogène liquide.

Des projets de taxis aériens qui se multiplient

Au pays du Soleil Levant, les projets de voitures volants soulèvent un fort enthousiasme et des modèles sont déjà testés sur un parcours d’essai dans la région de Fukushima au nord-est du pays. 

De l’autre côté du Pacifique, ces voitures futuristes rencontrent le même engouement et la société américaine Skai Vtol, qui affirme avoir déjà construit un multicoptère cinq places capable d’une autonomie de quatre heure grâce à un motopropulseur à hydrogène. Uber s’est également emparé du concept avec son projet Uber Air qui prévoit des vols de démonstration d’ici 2020, ainsi qu’une opération commerciale en 2023 dans des villes de choix comme Dallas, Los Angeles ou encore Melbourne.

Avec un chiffre d'affaire annuel de 27 milliards de dollars, NEC reste confiant et parie sur ces appareils du futur qui pourraenit décongestionner le trafic d'un pays surpeuplé comme le Japon et servir d'alternative aux hélicoptères par leur coût d'entretien moins élevé. Cependant, les EVtol ne sont pas encore aux normes de sécurité, ont toujours une batterie faible et restent fortement bruyants.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

07/08/2019 - 09h08 -

Il y a encore du boulot , ralonge électrique, stabilité déficiente! d'autre font bien mieux
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle