L'Usine Aéro

[Vidéo] La "voiture volante" soutenue par Toyota réussit son premier vol d'essai public

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Images Développée par Skydrive, une start-up japonaise financée par le constructeur automobile Toyota, la "voiture volante" SD-03 a réussi son premier vol d'essai public, avec pilote, dans la ville de Toyota, le 31 août. Le constructeur souhaite faire de son prototype un modèle commercial d'ici 2023.  

[Vidéo] La voiture volante de Toyota réussit son premier vol d'essai public
Le multirotors de Toyota a réussi un vol d'essai de quatre minutes lundi 31 août au Japon.
© SkyDrive

Elle aurait dû faire ses débuts à l'occasion des Jeux Olympiques de Tokyo (Japon) cet été, mais la crise sanitaire mondiale a tout bousculé sur son passage. La "voiture volante", comme la surnomme un peu abusivement son concepteur, SkyDrive, une start-up financée par le constructeur automobile nippon Toyota, a réussi son premier vol avec pilote, le 31 août, dans la ville de Toyota.

Quatre minutes à cinq mètres du sol

Comme souvent avec ce type de test, le vol n'a pas duré très longtemps (quatre minutes). L'appareil n'est pas non plus monté bien haut (cinq mètres). Le SD-03 était géré à distance par un système de contrôle informatique, qui épaulait le pilote en stabilisant l'appareil, tandis que des équipes techniques suivaient en direct le déroulement des essais.   

"Voiture volante", un concept marketing

Dans les faits, il ne s'agit pas d'une "voiture volante", mais d'un VTOL ou adav (aéronef à décollage et atterrissage verticaux). Il a pu décoller grâce à huit rotors alimentés par autant de moteurs électriques. Long de quatre mètres et large de deux, l'engin est présenté par le constructeur comme le plus petit adav du monde.  

D'ici 2023, le constructeur veut développer un appareil bi-place et améliorer ses performances (Toyota souhaite atteindre 30 minutes d'autonomie à 60 km/h). Un calendrier qui correspond à celui que s'est donné le gouvernement japonais pour déployer un service de taxis volants dans les villes densément peuplées comme Tokyo ou Osaka.

En France, de tels projet sont notamment menés par Airbus, avec son CityAirbus, dont un vol d'essai a eu lieu début août, sans pilote.

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte