Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] La start-up Daqri croise hologramme et impression 3D

Marine Protais ,

Publié le

Vidéo La start-up britannique Daqri a mis au point une technique permettant d’imprimer un objet en une seule fois grâce à un hologramme. Une expérience dévoilée dans le MIT Technology Review.

[Vidéo] La start-up Daqri croise hologramme et impression 3D © D.R.

Un faisceau lumineux vert clignote dans une boîte remplie d’un liquide visqueux. Cinq secondes plus tard, un trombone apparaît comme par magie. L’étonnante vidéo publiée sur le site du MIT Technology Review, et repérée par Industrie et Technologies, montre une expérimentation de la start-up britannique Daqri. 

Daqri utilise la polymérisation, technique classique de l’impression 3D qui consiste à durcir un plastique via un faisceau lumineux. Mais plutôt que de passer le laser plusieurs fois et durcir le matériau couche par couche, Daqri fabrique l’objet en une seule fois grâce à un faisceau laser en trois dimensions, c’est-à-dire un hologramme. Cette technologie permettrait de réduire considérablement le temps d’impression, d'éviter les déformations de pièces liées au processus de fabrication couche par couche et de se passer de support.

Une puce holographique

L’expérimentation de Daqri s’appuie sur sa technologie de puce holographique. Celle-ci est capable de créer un hologramme sans recourir à des dispositifs optiques complexes.

Pour le moment, Daqri ne peut imprimer que de petits objets fins (comme un trombone). La start-up planche sur une puce plus conséquente pour imprimer des objets plus épais.

Autre problème : la chaleur. "La polymérisation est un phénomène exothermique (qui produit de la chaleur, Ndlr). Imprimer quelque chose plus rapidement signifie que beaucoup d’énergie se libère d’un coup", explique au MIT Technology Review Dávid Lakatos, chef de projet chez le spécialiste de l’impression 3D Formlabs. Ce qui pourrait être problématique pour l’impression de grands objets.

L’impression 3D n’est pas le cœur de métier de Daqri. La jeune pousse fabrique des casques de réalité augmentée et prévoit d’utiliser sa puce holographique pour créer des écrans avec de multiples couches d’information.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus