[Vidéo] La pomme de terre pourrait pousser sur la planète Mars

D’après les premiers résultats d’une expérimentation menée par le Centre international de la pomme de terre et la Nasa, le célèbre tubercule pourrait résister à l’environnement de la planète Mars. L’objectif est de proposer des variétés adaptées aux conditions difficiles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] La pomme de terre pourrait pousser sur la planète Mars

Après une campagne difficile, les agriculteurs français pourraient peut-être se tourner… vers l’espace. Basé au Pérou, le Centre international de la pomme de terre a lancé une série d'expériences pour découvrir si les tubercules peuvent se développer dans les conditions atmosphériques de la planète Mars et prouver ainsi qu'ils sont aussi capables de se développer dans des climats extrêmes sur Terre. Pari tenu, se satisfait le laboratoire de recherche, qui possède pas moins de 4 000 variétés dans sa banque de données : les résultats préliminaires sont "encourageants".

L’expérimentation, démarrée en février 2016 pour une durée de cinq ans en partenariat avec la Nasa, l’Administration américaine de l'aéronautique et de l'espace, permet d’explorer les limites de la culture de la pomme de terre. "Ce fut une agréable surprise de voir que les pommes de terre que nous avons élevées pour tolérer le stress abiotique ont été en mesure de produire des tubercules dans ce sol. Les résultats indiquent que nos efforts pour reproduire les variétés à même d’améliorer la sécurité alimentaire dans les zones qui sont touchées, ou qui seront touchés par le changement climatique, portent leurs fruits", se satisfait Julio Valdivia-Silva, chercheur associé à la Nasa et à l’Université d’ingénierie et de technologie de Lima.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des conditions atmosphériques équivalentes à celles de la planète Mars

Des sols très secs issus du sud du désert péruvien, proches de ceux de Mars, ont été analysés avant le montage d’un dôme, le CubSat, qui reproduit les conditions d’une atmosphère confinée censée se rapprocher aux conditions atmosphériques de la planète rouge. La pression de l’air ainsi que les niveaux d’oxygène et de dioxyde de carbone y sont équivalentes afin de mettre à l’épreuve des pommes de terre issues d’une centaine de variétés péruviennes. Cette expérimentation permet par ailleurs à la Nasa de préparer le terrain à la création d’un futur centre d’expérimentations martiennes au Pérou, à l’instar des Etats-Unis, de la Russie et de l’Antarctique. Si l’homme vit sur Mars, il aura potentiellement de quoi se nourrir… Pour l’heure, la vie sous cloche des tubercules est retransmise en direct sur Internet.

Un aperçu de l'expérimentation en vidéo :

Franck Stassi Journaliste BTP, bois, papier-carton
Franck Stassi

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS