[Vidéo] Et voici l’avion à ions, silencieux et sans émissions

Des ingénieurs du MIT, inspirés par Star Trek, planchent sur un avion propulsé par un "vent ionique", silencieux, sans émissions, et sans pièces mobiles. Ce système de propulsion pourrait être utilisé pour des drones légers, dans un premier temps.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] Et voici l’avion à ions, silencieux et sans émissions
Le prototype d'avion à ions développé par des chercheurs du MIT.

Dans avion il y a "ion". Et cela n’a pas échappé à des chercheurs du MIT (Massachussets institute of technology). Ils ont fait voler, pour la première fois, un appareil ultra-léger (un peu plus de deux kilos) équipé d’un "moteur à ions". Le système a été monté sur un petit avion de cinq mètres d’envergure à voilure fixe, dans un gymnase : les chercheurs sont parvenus à le piloter dix fois sur une distance de 60 mètres. C’est un début.

L’avion imaginé par les chercheurs du MIT utilise des électrodes haute puissance pour ioniser et accélérer les particules d'air, créant ainsi un " vent ionique ". Des fils minces placés horizontalement à l’avant des ailes agissent comme des électrodes chargées positivement, tandis que des fils minces placés à l’arrière des ailes servent d’électrodes négatives. Grâce à des batteries lithium-polymère embarquées, qui fournissent de l’électricité à 40 000 volts, les électrodes avant sont chargées positivement et l’air environnant est ionisé, puis est attiré vers les électrodes négatives placés à l’arrière de l’aile, ce qui crée une poussée.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cet avion n’a donc pas besoin de pièces mobiles, comme des hélices ou des pales de turbine, pour décoller. Et contrairement aux moteurs ioniques qui équipent les engins spatiaux, ce nouveau moteur utilise l'air comme accélérateur. Il est plus silencieux qu’un moteur classique et n’est pas dépendant des énergies fossiles.

De la théorie à la pratique

Ce principe de vent ionique, ou de poussée électroaérodynamique, est connu depuis les années 20. Mais aucun avion équipé d’un tel système de propulsion n’avait volé. "Nous montrons qu'il est possible de surmonter les limites conventionnellement acceptées du rapport poussée/puissance et de la densité de poussée qui étaient auparavant considérées comme rendant l'électroaérodynamique irréalisable comme méthode de propulsion des avions", écrit Steven Barrett, qui dirige ces travaux.

Ce professeur agrégé d'aéronautique et d'astronautique au MIT, dit s’être inspiré des vaisseaux de la science-fiction, comme ceux de Star Trek. Il envisage plusieurs débouchés pour cette technologie : la monter sur de petits drones, ou l’associer à des moteurs conventionnels pour une propulsion hybride.

Son équipe a publié ses recherches dans la revue Nature, qui a réalisé une vidéo pour illustrer le concept.

Sylvain Arnulf Rédacteur en chef adjoint web
Sylvain Arnulf

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS