Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Vidéo] Drones et glyphosate : les nouvelles armes de la Colombie contre le trafic de drogues

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Vidéo Drones contre drogues, c'est le combat qui s'annonce en Colombie alors que le gouvernement a autorisé l'utilisation des appareils pour diffuser de l'herbicide sur les champs de coca. Chargés de glyphosate, les drones permettent aussi de mieux contrôler le périmètre d'action de ce produit controversé.

[Vidéo] Drones et glyphosate : les nouvelles armes de la Colombie contre le trafic de drogues
En Colombie, les drones servent à lutter contre le trafic de stupéfiants.
© Marco Verch / CC BY 2.0

En Colombie, les drones servent à lutter contre le trafic de stupéfiants. En juin, le président colombien Juan Manuel Santos a autorisé l’utilisation des appareils pour détruire les champs de coca, une plante utilisée lors de la préparation de la cocaïne. L’action est aujourd’hui menée par le nouveau président Iván Duque investi en août.

Cette mesure répond à la recrudescence du trafic de drogues en Colombie, l’un des plus gros producteurs de cocaïne. En juin, les États-Unis avaient révélé un chiffre record de culture de coca dans le pays. Entre 2016 et 2017, la superficie des champs de coca aurait ainsi augmenté de 11% pour atteindre 209 000 hectares en 2017.

L’histoire ne s’arrête pas là… Tandis que le glyphosate fait polémique aux États-Unis et en France, le débat sur cet herbicide controversé s’invite aussi dans le combat contre les drogues en Colombie. En 2015, la Colombie a abandonné l’épandage aérien du glyphosate lorsque l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le produit comme cancérogène probable pour l’homme.

L’OMS est revenue sur cette conclusion en 2016 mais la Colombie n’a pas repris l’épandage aérien. À la place, elle utilise aujourd’hui les drones pour diffuser le glyphosate à basse-altitude et limiter les effets sur les champs voisins.

90% des champs éliminés en test

Les forces de l’ordre colombiennes ont collaboré avec l’entreprise Fumi Drones SAS pour former et équiper la police en drones. Un premier essai a été mené avec 10 drones de 23 kilos chacun. 90% des champs de coca ont été éliminés lors de ces tests relayés en vidéo par BBC.

La mesure est néanmoins critiquée. Les drones ne sont pas autonomes, ils doivent être pilotés au sol par des policiers et leur réservoir d’herbicide doit être re-rempli régulièrement, laissant craindre une augmentation des confrontation entre les fermiers et les forces de l’ordre. Le think tank Brookings Institution regrette aussi une solution purement technologique à un problème qui nécessite des mesures politiques et sociales.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle